Newsletter n°5 – Actualité du webzine

Le nouveau logo de Révolution et LibertésLe nouveau logo de Révolution et Libertés
Temps de lecture : 3 minutes

Le projet « Révolution et Libertés » suit lentement sa progression et d’une certaine manière tend à s’accélérer ces derniers temps. La notion de l’horloge qui tourne après une semaine d’absence sur la toile, nous avons pu tirer quelques bénéfices de notre objectif principal qui consistait à stopper un flux infernal. De ce fait, l’heure se retourne normalement et nous fonctionnons comme ce qui aurait été d’habitude.

Le développement du Podcast

Nous avons profité du temps d’accalmie pour renforcer la diffusion du « podcast » du webzine. Ils ne sont certes pas parfaits, toutefois ils s’inscrivent progressivement dans une amélioration tendancielle. Nous atteignons facilement l’heure d’enregistrement ce que l’ordinateur a du mal à supporter par moment. Ainsi, nous pensons clairement que réaliser un « podcast » toutes les deux semaines est clairement atteignables.

Nous allons certainement augmenter la cadence de publication de podcast avec un format long et certainement un format court. Toutefois, nous ne voulons pas prétendre que ces projets soient intenables et génèrent un « burn-out » militant. Ainsi, ces raisonnements ne sont à l’heure actuelle uniquement des idées et non des objectifs à atteindre par tous les moyens.

Le siège de l’association sera à la Librairie Publico

Nous avions entrepris des démarches au début du mois dernier concernant le fait de trouver « un local » ou de trouver une adresse pour y inscrire « le siège » de l’association. Dans le cadre des statuts de cette dernière, nous avons pour ambition de défendre et de promouvoir le « fédéralisme intégral ». Une vaste notion qui fait que nous nous ancrons dans les héritiers de la « Commune de Paris ». Dès lors, même si nous avons une ligne marxiste totalement « hétérodoxe », nous avons de nombreuses valeurs proches de « l’anarchisme ». C’est d’ailleurs inscrit au sein de nos statuts. Dans ce contexte, nous avions demandé si nous pouvions être hébergés chez eux le temps que l’association progresse et soit autonome.

L’association « les amis de Révolution et Libertés »

Nous avons poursuivi notre chemin et la roue tourne dans le bon sens en ce qu’il nous concerne. En effet, malgré les différentes péripéties de l’article sur Keny Arkana, nous avons continué à nous accrocher à assouvir progressivement notre ambition qui se résumait à fonder une association. Ainsi, nous avons saisi l’occasion d’une mise à l’écart pour nous concentrer sur l’aspect administratif de cette dernière et l’a déclaré sous un format digital. Nous avons un récépissé de la déposition de cette dernière, mais il faudra attendre que nous soyons publiés dans le JOAFE afin que cela sous-entende l’existence juridique de cette dernière.

La question de son existence pourra permettre de créer l’ensemble d’un autre volet administratif. Afin qu’il n’existe aucune ambiguïté concernant la gestion des comptes de l’association « les amis de Révolution et Libertés », un compte bancaire sera créé afin que l’ensemble des éléments liés à la gestion de cette dernière garantisse l’entièrement autonomie, mais aussi génère une indépendance budgétaire, ce qui n’est pas le cas actuellement. On aimerait pouvoir trouver une « banque éthique », mais cela n’existe pas. Dès lors, dans les prochains jours, nous rattacherons le compte PayPal de « Révolution et Liberté » à celui de l’association. Ainsi, la garantie de l’indépendance financière vis-à-vis de l’association sera globale et entière.

La question de la « propriété intellectuelle » apparaît également comme un fondement majeur dans l’esprit de l’association vis-à-vis des articles de « Révolution et Libertés », mais aussi de sa Newsletter tout comme le site de l’association. Dans un monde capitaliste, il semble nécessaire de s’adapter vis-à-vis de cette dernière. De ce fait, nous défendrons nos droits contre la reproduction entière ou même partielle de notre travail. Pour aller dans ce sens, nous essayons au maximum de rester dans l’univers de « l’OpenSource ». Toutefois, les frais engagés concernant éléments de l’association ne sont pas négociables, ni même modifiables par qui que ce soit.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments