L’agneau pascal : un holocauste sans nom

L'agneau de Pâques avant d'être offert en HolocaustePhoto by Rod Long on Unsplash
Temps de lecture : 2 minutes

Les chrétiens réalisent chaque année un holocauste vis-à-vis de Dieu en la mémoire de la résurrection du Christ, c’est l’agnus dei. En effet, le repas de traditionnel reposant sur l’agneau pascal soulève de nombreuses questions d’un point de vue éthique, mais aussi s’inscrit dans le fait de remettre en cause les traditions. L’holocauste traditionnel que personne ne veut admettre comme un sacrifice d’un animal. De ce fait, il incombe de créer une critique structurelle de ce rituel annuel.

Cette année comme de nombreuses années précédentes, de nombreuses familles mangeront ensemble (même si nous sommes dans le confinement) de l’agneau avec des flageolets. Pâques serait une fête joyeuse si dans l’envers de la tradition, la cruauté animale ne serait pas au rendez-vous. En effet, de nombreux agneaux ont été égorgés à la chaîne dans les abattoirs afin de satisfaire la clientèle. Ce capitalisme cruel et mortifère repose sur une base de l’offre et de la demande. Ainsi, cela va d’ailleurs à l’encontre de la vie des premier chrétiens qui s’inscrivaient dans un végétarisme. De ce fait, la tradition reste une pensée idolâtre vis-à-vis d’un Dieu, dont on a aucune preuve de son existence.  

Ensuite, cette barbarie s’inscrit dans l’idée même de la reconnaissance de Dieu à travers l’agneau. Si Dieu donna la vie aux êtres vivants, pourquoi accepterait-il de la retirer à d’autres êtres vivants sous prétexte que Dieu a forgé “un spécisme” à son regard. Notamment en laissant après l’arche de Noé au vu de la corruption de l’être humain la liberté de s’alimenter avec de la viande. Or, il s’agit bel et bien d’une vision diabolique que Dieu offre au croyant de l’ancien testament, tout comme à ceux du Nouveau Testament. Les carnivores s’étoufferont avec les “aliments proscrits” puis finalement “tolérés”.

Il est vrai que cette holocauste se déroule dans des conditions sanitaires et avec un étourdissement contrairement aux autres religions abrahamiques, mais cela abouti à la même finalité : le retrait de la vie à un individu qui ne demandait qu’à vivre. 

 

 

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments