Communiqué de presse : réouverture du webzine “Révolution et Libertés”

Le nouveau logo de Révolution et LibertésLe nouveau logo de Révolution et Libertés
Temps de lecture : 3 minutes

Nous pensions rouvrir notre site « internet » le 1er avril prochain. Face à la diminution du trafic observée dans la nuit de dimanche à lundi correspondant au trafic habituel du webzine « Révolution et Libertés », nous avons dès lors rouvert l’ensemble du site afin que chacun puisse constater le travail qui a été réalisé ces derniers jours. Toutefois, les utilisateurs ne pourront pas voir les différents changements que nous aurions voulu opérer ces derniers en restructurant complètement l’ensemble du site internet.

Cependant, la restructuration interviendra le mois prochain avec une mise en place (nous l’espérons fortement) d’un nouveau graphisme pour l’ensemble de notre thème. De plus, nous sommes touchés de voir que nombreux ont été les camarades à nous soutenir durant cette épreuve. Mais également à souligner que malgré notre article à charge, notre démarche s’inscrivait dans le « droit à la critique » découlant lui-même de la « liberté d’expression ». Nous estimons que nous avons réalisé un article factuel qui manquait peut-être de sources, notamment de références scientifiques. Dès lors, nous avons réalisé quelques modifications sur l’article originel. Mais, il aurait fallu le restructurer dans sa globalité. Une chose qui allait à l’encontre de la déontologie que nous nous sommes fixée au vu des commentaires. Cela n’aurait guère de sens pour les personnes qui commentent.

Concernant l’un des éléments fondamentaux qui augmente les pandémies dans le monde, nous l’avons souligné dans les commentaires de l’article. La question de l’élevage intensif n’a jamais été soulevée par ceux qui ont émis des critiques.

Toutefois, nous restons sur le qui-vive à l’avenir en ce qu’il concerne nos articles. Nous démontrons également que notre méthodologie pour enrayer le « buzz » d’un article réside dans la bonne option à avoir. En effet, le trafic que nous avons eu pendant près d’une semaine se situait clairement dans des normes totalement incongrues. Ainsi, il s’avère que nous avons passé ce tsunami correctement et nous avons opté pour les bonnes solutions. Dès lors, nous continuerons à exercer nos différentes critiques tout en soutenant qu’il y aura des « hauts » et des « bas ».

Cette expérience nous renforce par rapport à la situation originelle qui s’inscrivait dans un « bad buzz », mais dont la teneur des propos et les critiques que nous avions émises se fondaient sur un corpus scientifique important. Ainsi, nous avions voulu calmer le jeu et nous sommes arrivés à nos fins même si notre travail n’a pas pu être remarqué pendant une semaine. De ce fait, nous profiterons de cette espace d’accalmie pour mettre en avant nos différents travaux et réaffirmer clairement que le « droit à la critique » découle de la « liberté d’expression ». De ce fait, il semble objectivement que nous ayons réussi à tenir nos ambitions.

Ensuite, nous avons mis en ligne sous forme d’articles, chaque article de la Newsletter. Dans le cadre de la Newsletter n°4, nous reviendrons sur ce la notion de la science et le devoir de posséder un « esprit critique » vis-à-vis de l’obscurantisme. En effet, nous assumons pleinement notre position en faveur de la vaccination. Ainsi pour rester dans les clous de notre « Newsletter », nous avons écrit un article avec des sources scientifiques de « format court » et sur le webzine, nous en profitons pour étayer davantage nos propos avec un « format long ». Nous ne doutons pas un seul instant que nous poursuivions l’argumentation que nous avions établie dans l’article originel. Toutefois, il ne sera soumis à des questions de débats. En effet, le « consensus scientifique » comme nous le démontrons valide nos thèses et nos propos. Nous en avons d’ailleurs profité pour étayer nos thèses à travers un ensemble de notes de bas pas de pages concernant les différentes références sur lesquels nous nous appuyons.

Enfin, nous continuerons de poursuivre notre chemin que nous nous sommes tracé, c’est-à-dire décortiquer l’actualité du mieux que nous le pouvions. Nous assumons entièrement les évènements qui se sont produits. Toutefois, nous ne tolérons pas les menaces qui nous ont été adressées

Contact : informations@revolutionetlibertes.fr

 

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments