La chronique de l’arrière-boutique n°2

Culture geekPhoto by Sigmund on Unsplash
Temps de lecture : 3 minutes

Il nous aura fallu du temps avant que le raz de marée concernant un article parmi les autres nous fasse retourner à notre rythme habituel. C’est peut-être le moment d’expliquer la méthode utilisée pour rédiger les différents articles.

Une veille des réseaux sociaux

Dans notre monde actuel, la veille des réseaux sociaux s’avère être prédominante dans la question de la gestion du contenu et notamment des différentes sources lorsque ces derniers sont utilisés à bon escient. Dans le monde du web, nous ne rendons compte que nous ne sommes qu’une bulle piégée au milieu d’un mastodonte. Il s’avère que nous sommes dans une vision qui demande toujours plus de temps de travail, mais aussi de retour de critiques dans le cadre de nos articles.

L’information ou le décryptage tout comme l’analyse ne tombe pas vraiment du ciel, il existe un travail de fond réalisé en amont afin que l’aval puisse avoir accès à des éléments d’informations. Nous ne sommes pas seuls. De ce fait, il convient de souligner que notre webzine suit les pas d’autres webzines. Ainsi, les éléments que nous mettons en avant soulèvent la question de vérifier ailleurs la validité de nos arguments. En effet, nous pouvons nous tromper et cela peut être particulièrement malheureux. Nous n’utilisons pas l’Intelligence Artificielle pour la rédaction de certains articles, notamment des brèves. Tout est issu de l’actualité et de l’esprit de la personne qui rédige l’article.

Il est vrai que parfois, nous pouvons nous tromper, et cela, de façon réelle et substantive. Toutefois, nous avons mis à disposition la disposition des “commentaires” afin que nous puissions interagir avec notre lectorat, même si de façon concrète, les différents commentaires que nous recevons ne traitent que rarement de l’aspect mélioratif de ces derniers. En effet, il faut tout de même soutenir que la thèse principale réside dans la défense comme les statuts de la future association, à savoir la défense du “socialisme”, du “communisme” et de “l’anarchisme”.

La recherche de l’information révolutionnaire

Lorsque nous réalisons certaines campagnes de donation sur les différents sites internet, nous le réalisons dans un seul objectif : soutenir financièrement le projet “Révolution et Libertés”. Derrière l’écran à travers la mise en place des différents outils se cachent des frais de fonctionnement qui s’élèvent en fonction de notre développement et du rendement des articles que nous écrivons. Toutefois, il semble nécessaire de souligner que les articles les “moins intéressants” se révèlent être les articles “les plus lus”.

Dans ce contexte, nous soutenons évidemment l’accès à l’information “libre” et “indépendant”. Toutefois, il semble nécessaire de s’articuler autour d’une autre vision que celle qui est mise en avant par les médias dominant. De ce fait, il s’avère qu’il semble clair que la vision que nous défendons s’inscrit dans une logique antagoniste par rapport au capitalisme. En effet, nous sommes un “média d’opinion”, même si nous avons encore du travail à réaliser. Toutefois, nous allons continuer à mettre en avant nos différentes grilles d’analyse. En effet, nous nous trouvons à un carrefour fondamental où la question de l’information s’avère être une “bataille des idées politiques”. De ce fait, il ne va pas sans dire que nous ne pouvons pas satisfaire tout le monde.

Il existe des centaines et des milliers d’articles sur la toile. Pourquoi le nôtre serait-il différent des autres ? En effet, nous nous inscrivons dans une ligne marxiste tout comme d’autres sites. Mais la ligne de Rosa Luxemburg nous permet d’avoir une particularité puisque nous nous incluons dans le fait de suivre les pas de la ligue spartakiste. Au moment où certains nous accusent d’être proches de la France Insoumise. Nous rappelons que nous nous situons davantage du côté des insurgés de la “semaine sanglante” de Berlin de 1919 tout comme les communards de 1871, ou encore “les marins de Kronstadt de 1921″, dont nous fêtons le centenaire (dont nous devrions écrire un article sur le sujet).

Des articles et une ligne éditoriale

Nous n’écrivons pas vraiment à vue d’œil, nous écrivons en suivant une logique et une vision pragmatique de notre “ligne éditoriale” qui a pour vocation à s’inscrire dans “un projet” plus grand et plus intéressant. Ainsi, il s’avère que nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la construction du projet “Révolution et Libertés”. De ce fait, il s’agit de construire un ensemble tournant autour de ce qui a été créé. Toutefois, l’ensemble nécessite d’être flexible. Justement, cette flexibilité, concernant notre “projet, nous permet à “notre projet” s’adapte par rapport aux différentes circonstances du temps.

De telle manière, nous sortirions grandit des différends qui nous opposent vis-à-vis du capitalisme. En effet, la question fondamentale réside dans le fait de savoir si nous allons vers une nouvelle vision ou si nous restions enfermer avec des œillères dans un “projet rigide ne s’adaptant pas à l’ère du temps, mais pire, il existe une volonté de rejeter d’une certaine manière la question du “changement”. Dans une société en perpétuelle évolution, il apparaît concret que notre sort réside dans le fait de soutenir nos différentes adaptations. Il s’agit également de retracer le travail qui a été réalisé ces dernières années afin de sortir avec un “projet” solide nous permettant de traverser les embuscades.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments