Newsletter n°3 – Editorial : Fabien Roussel, candidat aux élections présidentielles ?

Siège du Parti communiste français
Temps de lecture : 2 minutes

Les délégués du Parti Communiste Français ont voté de façon démocratique à une courte majorité la nomination de Fabien Roussel aux élections présidentielles. Maintenant, il ne reste plus qu’aux adhérents du « Parti » de se prononcer sur la potentielle investiture communiste. Pendant ce temps-là, une rivalité se crée au sein des militants de la France Insoumise qui ont lancé la plateforme « Nous Sommes Pour » et une « investiture citoyenne » à défaut de pouvoir réunir le nombre d’élus pour valider la candidature. Dans cette dualité au sein de la « gauche radicale » se cache un cerbère. Ce monstre mythologique avait deux têtes comme la « gauche radicale ». L’une communiste, l’autre insoumise.

Le chantier chez les communistes est ouvert et toutes les solutions seront prises à cet égard. En effet, ce n’est pas tellement le nombre qui compte, mais la stratégie et la mise en œuvre d’un processus démocratique qui permet entre autres de souligner le « gage » des communistes à soutenir une investiture audacieuse et ambitieuse. En effet, si Jean-Luc Mélenchon a mené deux campagnes consécutives, il semble nécessaire qu’il passe le témoin à ceux qui lui ont permis d’avoir une investiture. De plus, il semble nécessaire de mettre en avant les « programmes » et non les individus. Pourtant, il existe un certain culte de la personnalité chez les Insoumis.

Jean-Luc Mélenchon a assez fait de politique dans sa vie, il peut s’avérer être une ressource importante en termes de quantité de travail qu’il agrège.

La division de la gauche radicale s’entretient au travers d’une amertume entre deux positions en apparence irréconciliable. De ce fait, l’ambition du Parti Communiste Français est de faire perdurer le courant communiste ancré dans le XXIème siècle. Comme le disait Karl Marx dans son manifeste en parlant du « spectre communiste qui hante l’Europe ». Or, il y a d’une certaine manière chez les Insoumis une vision caricaturale du communisme, notamment au travers d’un anticommunisme virulent. Mais gare à ce dernier, il pourrait mener directement vers l’affrontement entre la droite radicale sous Macron et l’extrême-droite sous Le Pen. Un Duel qui se résumerait à un duo.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments