La presse libérale face à la grève des cheminots : ça ose tout !

Quelque détour dans la presse libérale et réactionnaire concernant la grève des cheminots face à la réforme ferroviaire. En effet, depuis le milieu de la semaine, les centrales syndicales sont en grève, la presse bourgeoise trouve alors des raisons pour s’en prendre aux cheminots à travers des arguments provocateurs. Le populisme réactionnaire est le pilier du capitalisme et de l’exploitation des travailleurs.

Le Figaro au secours de la Troïka et de la Commission Européenne

lefigaro-coverLe Figaro, journaliste populiste du Milliardaire Serge Dassault, continue dans la provocation libérale et réactionnaire. Le numéro de ce week-end intitulé « SNCF : les grévistes prennent en otage le bac » montre la ligne politique du plus vieux journal français. La symbolique de l’image en dit beaucoup sur la désinformation réelle de cet article.

Quand des grévistes sont comparés à des preneurs d’otages, le malaise entre les otages retenus dans le monde et leur famille est inévitable. Les journalistes dans le monde sont retenus dans certains pays, ils seraient plus d’une trentaine. Le non-respect envers leurs collègues est le plus total. Une indignation terrible surgit alors du citoyen normalement constitué. En effet, lorsque les preneurs d’otages et les cheminots sont comparés alors il est plus qu’évident qu’entre les ravisseurs d’organisation terroriste telle que Boko Haram dans le monde sont mis à égalité avec des travailleurs défendant l’intérêt général face à l’intérêt financier. Cela en dit énormément de la manière dont le capitaliste regarde les travailleurs qui se défendent pour leur cause.

Les otages français dans le monde sont au nombre de deux, afin de mieux se rendre compte de leur calvaire, j’ai souhaité les nommer : Gilberto Rodriguez et Serge Lazarevic. Ils sont détenus depuis novembre 2011 par Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). D’autant que le 19 mars 2013, AQMI affirmait avoir exécuté Philippe Verdon, âgé de 53 ans, sa mort est confirmée par le président Hollande.

Il est toujours utile de rappeler à la famille Dassault, le préambule de la IVième République : « Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix ». D’autant que la décision n° 79-105 DC du 25 juillet 1979 du Conseil Constitutionnel rappelle que le droit de grève est un droit constitutionnel. Les cheminots agissent dans leur plein droit et de fait ne sont point des criminels comme le prétend le journal Le Figaro. La tentative de criminalisation du mouvement de grève organisé par la presse bourgeoise dont Le Figaro et bien d’autre appartiennent, nous rappel ce journalisme de bas côté. La défense d’un service public par la CGT-cheminot et Sud-Rail s’inscrit dans une ligne combative face à l’ensemble des mesures libérales venant de la Commission européenne. Dans le cas présent, il s’agit ni plus ni moins que de criminaliser la grève par tous les moyens à disposition sans pour autant parler du fond et de la forme. Ce journalisme de surface ne surprendra plus personne.

Il est vrai que les lycéens passent le baccalauréat la semaine en commençant par l’épreuve de Philosophie. Le Baccalauréat est une épreuve importante dans la vie et difficile, pour l’avoir raté au cours de ma vie, j’en connais le sacrifice qu’il faut donner pour avoir ce diplôme.

Maintenant, lorsqu’il y a une prise d’otages, il s’agit d’un acte souvent réfléchi à l’avance, ce qui n’est pas le cas. Le fait que la loi sur le rail est examinée Mardi et l’échéance du Baccalauréat reste un pur hasard de calendrier. En outre, que veut-on laisser aux jeunes générations ? Le figaro n’en parle pas, alors je tiens à préciser qu’il souhaite un modèle basé sur la compétitivité, la concurrence, la division, les gains pour les actionnaires et donc de la baisse de la qualité, de la sécurité, de la propreté du transport ferroviaire.

Je rappelle tout de fois une fameuse citation de Serge Dassault qui permet de mieux comprendre la position du Figaro : « À quoi ça sert un syndicat ? Ça sert à faire la grève parce qu’on fait des licenciements qui sont nécessaires pour l’entreprise ou parce que l’on veut augmenter les salaires, ce qui aussi nuit à l’entreprise. Reconnaissons qu’ils ne sont pas gentils, les syndicats ! [...] Il faut encadrer le droit de grève [...] la grève politique doit être interdite, la grève de soutien doit être interdite [...] C’est scandaleux. Quand le gouvernement veut réduire le temps de travail [sic] ou augmenter le temps pour la retraite ou les points retraite, on fait la grève mais ça rime à quoi ? On est en anarchie ! ».

Le rêve ultralibéral de Serge Dassault se concrétise par l’intermédiaire de son journal. D’ailleurs, Le Figaro en tant que journal met en avant la politique de la droite forte, tendance de l’UMP. Ainsi, le journal en question est un rideau de fumé qui cache le journal de l’UMP. Le populisme du Figaro invite le lecteur à une stratégie d’action-réaction.

Tout de même, le syndicat des cheminots de Bourg-en-Bresse a écrit un tract à ce sujet pour répondre aux attaques néolibérales :

10302365_296323883867524_5644614278073965345_nLe Monde contre le droit de grève.

Parlons également du dernier édito du journal Le Monde qui se place dans un positionnement particulièrement néolibéral. La volonté de supprimer la grève est la première demande des capitalistes, il ne s’agit d’ailleurs pas d’argumenter de manière différente, on retrouve la même trace que Le Figaro. Ces Médias se servent et manipulent les personnes qui passent le baccalauréat. À un moment donné, il faut assumer le journalisme d’opinion et de conviction face au journalisme neutre.

c3a9dit2A l’étranger, nos camarades suédois nous rappel les dangers de la libéralisation du rail.

Néanmoins, les cheminots suédois sont en grève depuis deux semaines contre l’exploitant Véolia. Le système suédois est un système semi-privatisé. Mais après les diverses mesures prises par le gouvernement suédois, dans un pays où le libéralisme est considéré comme une réussite reste un échec : 70 % des Suédois favorables au retour au monopole public.

La drauche a été surprise avec le patronat

1601257_568372976577557_721833777_n
Humanité – Lundi 13 Janvier 2014

Il parait que notre chère Président de la République aurait une liaison secrète avec une journaliste pour changer, c’est encore un coup de la presse people de lui trouver une journaliste. Bref, cela regarde sa vie privée, il n’a pas besoin de s’expliquer contrairement à ce que dit le parti le plus proche du président. Gala, Vu, ParisMatch serait pour certains une presse intellectuelle, une presse qui permet d’apprendre des choses, mais c’est un stade les plus hauts du Capitalisme, c’est le voyeurisme, l’atteinte à la vie privée, puisque concrètement cela n’apporte rien au débat. La crise reste la crise. C’est un fait divers comme un autre. Mais ce genre de numéro sert uniquement à choquer les gens, car la peur et l’angoisse fait vendre. Puis il parait Trierweiler aurait fait un malaise, cela va changer le monde n’est-ce pas ? Mais pas votre vie !

Le Parti Socialiste aurait une liaison secrète avec le Patronat. Vous savez, ces personnes qui se disent de gauche, mais qui font une politique de droite néolibérale. Mais ouf, aucun journal people n’en parle pourtant, c’était une très belle première page. Après quoi, on se demande si la presse fait vraiment son travail, lorsque la finance travaille la presse et bah non. C’est plus intéressant de parler des faits qui ne servent à rien. Après aujourd’hui l’étiquette « gauche » ou plutôt « drauche » n’étonne personne. Et pourtant …

Il y aurait donc une relation très sérieuse entre la Drauche et le patronat. C’est bien plus que de l’amour fou … Pourtant, cela est un scoop. Alors que Pierre Gattaz était naturellement marié avec les néolibéraux du Parti à Jean-François Copé ou de l’ultralibéralisme frontiste. Les alliances sont bientôt prêtes à être mises entre les doigts de Pierre Gattaz et de François Hollande. Puis profitons le mariage pour tous a été voté, on a trouvé l’utilisation la plus proche qu’on avait autour de nous pour l’appliquer. Mais je crois qu’un mariage à quatre, c’est crade voir dégueulasse. Et pourtant …

Quand la dit « Gauche » dit de « droite » travaille avec le patronat dans le but de casser l’état social afin de précariser les salariés, cela ne choque personne que monsieur Gattaz, le patron des patrons a indiqué qu’un million de chômeurs est équivalent à 30 Mds d’euros. Une blague n’est-ce pas ? Et bah non. On continue l’école du rire. Les gouvernements à la solde à du patronat se battent, ils sont actuellement près de trois équipes pour savoir lequel va précariser le plus le pays, accroitre la paupérisation, celui qui va faire les plus beaux cadeaux aux actionnaires (appelés investisseurs). En effet selon les grands mouvements libéraux, l’ennemi, le problème, c’est les travailleurs, ils ne produisent rien … Près de 304 Mds d’euros est presque égale à zéro.

Pendant ce temps-là, les actionnaires, le patronat licencient en masse pour augmenter les bénéfices, les Charlots disaient : « merci Patron« . Laissons-les parler de tout et n’importe quoi, pendant ce temps, nous argumentons, nous travaillons.

Bref, nous vivons dans une société très particulière. Cette société est hypocrite, chacun le sait, mais la presse financière (pas tous les journaux hein !) a pour objectif de diviser les citoyens. La division, ça rapporte du pognon et ça renforce le capitalisme.

Et pendant ce temps-là, nous continuons à nous battre, contre le coût du Capital, contre la montée du Fascisme et ni plus ni moins contre le Capitalisme, etc. Le reste; c’est du vent. Dommage que cela ne fasse pas tourner les éoliennes, on aurait pu arrêter tous les réacteurs nucléaires.

PLB.

La Drauche

C’était en Novembre 2013.

J’ai utilisé ce terme dans mon dernier article : « la VIème République doit arriver et vite ! ». C’est un néologisme volontaire de ma part. Certains ont pu être surpris et d’autres se sont posés plein de questions autour de la définition de ce mot-là. J’en suis tout à fait conscient. C’est pourquoi je souhaitais revenir dessus.

La drauche est le rapprochement du mot droite et du mot gauche. Celui qui se prétend de gauche et qui mène une politique de droite, appartient à la drauche.

Le discours traditionnel de François Hollande le 31 décembre devant les télévisions à l’occasion des vœux de bonnes années, fait partie de cette grande démonstration. Le Parti Socialiste se réclame de Gauche vient de franchir un cap historique dans son histoire et l’Histoire de la République Française. C’est que vrai que le Parti socialiste est de droite, mais je devais trouver une expression péjorative, chose désormais faite.

Si le Parti Socialiste a choisi la voie qu’il emprunte actuellement, il doit assumer son choix. Cela passe par le désir de toutes les personnes qui appartiennent à la gauche, la vraie, de réaliser une expulsion idéologique du Parti socialiste. Mais ce n’est pas nouveau la logique utilisée est la même que celle employée par le SPD en Allemagne, le PASOK en Grèce, le PSOE en Espagne ou le Labor Party en Grande-Bretagne. Ce n’est pas pour rien que tout ces partis ont une volonté commune : celle de sortir de la IInde Internationale. L’Alliance Progressiste fondée le 22 mai 2013 à Leipzig est le nouveau concept du social-libéralisme. À la différence du rassemblement de la IInde Internationale, ce rassemblement « socialiste » se veut sans socialisme et sur néolibéral. C’est pour cela qu’ils ont appliqué la politique de l’austérité.

Le vieux Jaurès, qui était à l’initiative de la création de la SFIO, même s’il se considérait comme un réformiste, n’aurait jamais souhaité que l’évolution du Parti qu’il a crée se fasse dans le but de casser les classes ouvrières et moyennes-basses. La lutte contre la bourgeoisie est belle et bien finie, puisque c’est la bourgeoisie qui contrôle le Parti Socialiste et qui impose sa logique néolibérale. La lutte des classes continue, mais les rapports ne seront plus les mêmes.

Jaurès aurait répété : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe ». Ils essayent de nous faire croire qu’un mouton, c’est une vache alors il est nécessaire de réagir. Les faits sont là dans de ce monde de crise systémique. C’est d’affirmer que le Parti Socialiste est parti Bourgeois et de la minorité qui détient les capitaux, c’est bien l’allié de la Finance.

On va me rétorquer sur deux points qui ont marqué l’actualité en 2013 : l’éco-taxe et la taxe à 75%. Pour l’éco-taxe, c’est l’application stricte du principe pollueur-payeur même si la forme de cette taxe est sous la forme d’un PPP. Ensuite pour la taxe à 75%, il n’y a pas de quoi faire un scandale puisqu’elle touche les 2,5 Millions les plus riches, c’est juste une tranche de plus dans l’impôt. Mais il y a un soutien difficilement acceptable aux amis du PS, qui ont sabré l’état en abaissant l’impôt des 100 Mds d’euros et créé le déficit public de la République Française.

La Drauche, c’est vrai que c’est laid comme mot. Mais la politique du PS est aussi d’une certaine laideur. En pleine crise médiatique de l’antisémitisme et de la liberté d’expression, François Hollande a décidé de reprendre à compte le programme de l’UMP dont la mesure phare de Jean-François Copé est la gouvernance par Ordonnance comme le prévoit l’article 38 de la constitution. Il a prévu aussi de renforcer la cogouvernance avec le syndicat Patronal.

Avant je me posais la question :  « le PS est-il encore de Gauche ?», le temps y a répondu.

PLB

Combattons le PS comme nous avons combattu l’UMP

sarko-hollande-sarkozy-hollande-sarko_933729Cela devient de plus en plus récurant et consternant, les citoyens pensent encore que le Parti Socialiste est de gauche sur l’échiquier politique.  C’est vrai que le nom est trompeur, le mot « socialiste » est bien une référence de gauche, je le conçois. Pourtant entre le nom qu’il porte et les actes réalisés, c’est le jour et la nuit. Le mot « socialiste » est dénaturé de son contexte. Le Parti Socialiste est bien un parti de droite, je le conçois, je le dis et je l’affirme encore une fois de plus. La politique du Parti Socialiste est ratée, toute fois, c’est une très bonne politique pour ceux qui votent à droite : ANI, CICE, loi FIORASO, etc. Toutefois, il y a eu la « loi Taubira » sur le mariage pour tous, qui est le seul élément positif depuis le début du quinquennat.

Faut que j’admette que ce n’est pas nouveau  que je m’en prenne autant au Parti Socialiste, j’ai l’occasion d’écrire : « Le PS est-il encore de Gauche? » () :

Le libéralisme de « gauche », ces dernières années s’est accentué sur des valeurs très particulières. Papandréou, Barroso, Zapatéro, Schröder, etc. , sont considérés comme des socialistes et des hommes de gauche. Une gauche basée sur un socle en béton armé des idéologies et des dogmes de droite et d’extrême-droite. Le social-néolibéralisme est en marche, pour une politique de droite, des valeurs de droite, un concept de droite, mais une étiquette de gauche.

J’ai pu écouter comme tout le monde les vœux du Président de la République. Mais je trouve cela consternant, nous allons droit dans le mur, il n’y a pas de mesure de gauche, uniquement les remèdes de droite à travers la rigueur, l’austérité, etc.  La politique que nous avons subie, continuera un peu plus chaque jour fait gonfler l’extrême droite. À titre personnel, je n’ai plus rien à attendre du Parti Socialiste, des élus socialistes qu’ils soient députés, sénateurs, conseillers régionaux ou généraux ou conseillers municipaux. Je pense qu’il faut être franc à ceux qui me lisent, je combattrais le PS et sa politique comme lorsque j’ai combattu la politique de Nicolas Sarkozy. Il y a peut-être quelques bons élus au Parti Socialiste, mais je pense que s’ils sont de gauche, ils doivent rendre leur carte et aller au Front de Gauche.  Libre à ceux de croire qu’Hollande pourra changer quelque chose.

On pourra dire que je suis un gauchiste après avoir lu « le Cri du Peuple », mais non, je vous rassure que non, je ne suis pas malade. Je suis juste droit dans mes bottes. Il en faut dans ce monde de politique où certains ne marchent pas droit et n’ont pas vraiment une vision bornée de leurs idées (sans être sectaire). Il est essentiel d’ouvrir le débat, pour que le Front de Gauche puisse se renforcer de la désillusion du Parti Socialiste afin de rassembler les déçus de gauche qui souhaite une vraie gauche pour une vrai alternative et une politique anticapitaliste.

Pour pallier à cela, à cette mascarade d’un « socialisme » qui a le gout de la droite patronale, il faut se retourner dernière notre drapeau rouge ou noir. « La commune n’est pas morte » écrivait Eugène Pottier est mis en musique sur l’air de T’en fais pas Nicolas de Victor Parizot, le « Socialisme n’est pas mort » pourrait-on dire pour se rappeler qu’il y a bien eu des expériences qui ont fonctionné et mis en avant que le Capitalisme n’est le saint-système, mais plutôt l’origine de tous les problèmes.

Lorsque les zapatistes se soulèvent pour faire face au néolibéralisme, ils mettent en avant un système alternatif proche de l’autogestion et de l’auto-organisation sans passer par le pouvoir de l’état à travers un ensemble de Commune, ils nous ont dits le 21 décembre 2012 à travers une grande manifestation que le néolibéralisme annonçait la fin d’un monde et que la construction est ailleurs.

En partant de ces deux faits-là, la Gauche et l’Extrême Gauche doivent lutter contre le Capitalisme pour en sortir et appliquer un programme que les classes populaires et moyennes adhèreront de manière nette. Avancer avec une vision à long terme. La révolution ne se fera pas en un jour, j’en suis persuadé.

Je pense que l’on ne peut faire de compromis avec ceux qui cassent les luttes ouvrières et les classes populaires et moyennes. Je pense qu’il faut que chacun insiste pour dire haut et fort, le PS est un parti de droite.

PLB