Vous avez dit « Islamo-gauchisme » ? (3)

Nous avons établi la relation entre le mot « Islamo-Gauchisme » et « l’Hitléro-Trostkysme » dans un précédent article. Il semble important de continuer l’analyse et d’en faire le rapprochement avec la logique du complot Judéo-Bolchévique. Les deux expressions appartiennent certes à deux époques distinctes, mais elles comportent de nombreuses similitudes structurelles ainsi que l’objectif recherché.

A l’Exposition anti-bolchévique : la tendance du judaïsme à l’hégémonie mondiale. Il s’agit d’une affiche représentant le  complot judéo-Bolchévique. Dans la propagande antisémite de la Seconde Guerre Mondiale, le « Juif » tirent les ficelles du SPD, du KPD, de la Franc-Maçonnerie, etc.

La mise en avant de la religion dans les  deux expressions n’est pas anodine. En effet, l’ensemble de la charge porte avant tout sur la religion. Elle est dénoncée dès le premier mot par le suffixe « o » exprime la diabolisation du radical.

Sur les deux expressions, nous retrouvons la similitude de construction : religion-gauche. On ne peut nier que dans Judéo-Bolchévisme et Islamo-Gauchisme, ce qui est évoqué ci-dessus n’existe pas. Pour une approche non-anachronisme, le Bolchévisme a laissé place au Gauchisme.

Il existe une volonté non pas de discréditer les croyants (concrètement , mais de rejeter l’ensemble des actes de l’Islam Politique dont le terrorisme sur la Gauche, n’est autre qu’un terrible désaveu et une déroute totale. L’intellectualisme mérite une recherche plus profonde sur ce qui entraîne qu’une partie de la jeunesse est tentée par l’Islam Politique dont sa branche la plus extrême : le terrorisme. L’intellectualisme doit se poser des questions pour endiguer le problème politique, mais aussi philosophique en prônant une idéologie d’ouverture et non repliée sur-soi.

La question de l’identité de la France s’incorpore dans le raisonnement de ceux qui prônent « l’Islamo-Gauchisme » pose effectivement un problème de construction identitaire pour ces personnes-là.

Dans la photo ci-contre, nous apercevons à l’occasion d’une exposition anti-bolchévique pendant l’occupation, une affiche dénonçant le « judéo-bolchévisme ». On peut y lire : « la doctrine de la Haine … issue du cerveau des juifs … propagée par un fou ». Karl Marx (il est issu d’une famille juive hollandaise) et Lénine (du côté de sa famille maternelle) sont tous les deux, des Juifs. Le plus étonnant dans cette propagande antisémite est qu’elle est organisée par le Comité d’action antibolchévique. On comprend que l’antibolchévisme primaire va de paire avec l’antisémitisme.

253_002
Une planche issus du Comité d’action antibolchévique. La photo montre clairement que Marx et Lénine étaient contrôlés par le « lobby juif » dans le but de répandre la haine.

Il est vrai que d’autres personnalités importantes du mouvement communistes sont des Juifs comme Rosa Luxembourg ou Léon Trotsky. Mais, cela suffit à faire affirmer par certaines personnes de « Gauche » présent dans les restes de « Socialisme et Barbarie » que le Judéo-Bolchévisme a bel et bien existé.

Pourtant, cette idée est reprise très tôt en France par Édouard Drumont dans son livre la France Juive : « les Karl Marx, les Lassalle, les principaux Nihilistes, tous les chefs de la Révolution cosmopolite sont Juifs » [1]. En 1886, la question juive permettait aux antisémites de trouver une argumentation simpliste et populiste. Dans ce même élan, il crée la ligue nationale antisémitique. Mais, c’est un vaste échec, il fusionne avec le Général Boulanger.

IMG_1880Le lien entre Édouard Drumont et ses consorts pourraient très bien se voir au sein de l’Islam Politique, au vu de l’antisémitisme qui y règne. La montée de ce mouvement idéologique et politique dans les années 70 a pu permettre la prise de quelques états comme l’Iran ou l’Afghanistan. L’Iran ira très loin sur le terrain antisémite, puisque sa capitale organise le concours international de caricatures sur l’Holocauste au musée d’Art contemporain de Téhéran s’inscrit dans cette culture. Près de 90 ans après la mort d’Édouard Drumont, nous retrouvons sur la scène internationale des caricature ressemblant à son registre. Si l’auteur a longtemps été laissé dans l’oubli. Son œuvre se perpétue dans les sphère antisémites, mais à un niveau international intégrant la négation de la Shoah. En France, la mouvance tournant autour de Dieudonné M’Bala M’Bala et Alain Bonnet de Soral s’en inspire pour continuer à répandre l’antisémitisme et le négationnisme. En 2013, la LICRA interdit à l’entreprise Kontre-Kulture de Alain Soral la vente de cinq livres : Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme, de Paul-Eric Blanrue ; La France juive, d’Edouard Drumont ; Le Salut par les juifs, de Léon Bloy ; Le Juif international, d’Henry Ford ; La Controverse de Sion, de Douglas Reed. En 2016, le dessinateur Zéon sous son vrai nom Fernandez Lautaro remporte le concours avec son dessin « Shoah Business ».

Pourtant, on remarque très bien que les personnes qui parlent de « l’Islamo-Gauchisme » n’ont pas grand chose à voir avec ceux qui tirent à tout-va au complotisme et au Judéo-Bolchévisme. Mais, nous devons aller plus loin pour tenter d’analyser le comment du pourquoi, en est-on arriver à l’expression de « l’Islamo-Gauchisme ». Aussi, il devient nécessaire de construire une argumentation de déconstruction de l’Islam Politique, mais avec une ambition internationaliste et humanisme, tout comme établir une critique profonde de l’Islam, en refusant et condamnant tous les appels à la haine. [2]

On ne pourra pas pour autant comparer Manuel Valls, Elisabeth Badinter, Alain Finkelkfraut ou Eric Zemmour à Edouart Drumont. Ce ne serait pas éthique, on pourrait presque y voir une forme d’antisémitisme. Mais, on peut comparer sur l’analogie structurelle qu’ils utilisent. Cela interroge sur la nature et la volonté de s’inspirer d’un parallélisme pour créer une autre idéologie. En étant plus sérieux, plus constructif, ces derniers auraient mieux fait de parler de la « Gauche Islamique » ou « Gauche Islamiste ». Le parallélisme serait tombé et nous aurions critiqué autrement l’expression.

La question de la montée de l’Islam Politique ne résout pas avec des appels condamnant l’Islamo-Gauchisme. Les adeptes de cette mouvance doivent en rire. Cela ne déconstruit en aucun cas l’Islamisme. Agiter le drapeau du complot Islamo-Gauchisme fait figure d’un manque sérieux d’argumentation. L’idéologie du progrès apparaît particulièrement affaiblie avec cette rhétorique. Faire le jeu des Islamistes ne permettra jamais de faire baisser et de supprimer l’Islam Politique, au contraire cela le renforce.

Il est inévitable qu’aujourd’hui notre société s’enfonce dans un cul-de-sac. L’extrémisme se conçoit comme l’idée de l’extrême en politique. Il pousse toujours un peu plus, certains auteurs à se marginaliser. Être à la marge ne signifie pas pour autant qu’ils n’ont pas un lectorat limité à la marginalité de la société. Mais, on remarque que leurs critiques philosophiques n’ont aucun effet, et c’est là que se posent le vrai problème. On ne résout pas un problème en créant un autre problème. Sur ce plan-là, les néo-réactionnaires n’ont aucune solution à apporter.

Riposte Laïque : une certaine caricature du complot Islamo-Gauchisme

Montage photographique de Riposte-Laïc concernant le complot islamo-gauchiste dans le monde.
Montage de Riposte Laïque concernant le complot islamo-gauchiste dans le monde.

Le mouvement Riposte Laïque, profondément ancré à l’extrême droite s’inscrit dans la mouvance anti-islam.

Le montage à votre droite symbolise le fond de la pensée des personnes qui croient à l’existence d’un complot Islamo-Gauchiste.

La comparaison de l’Islam aux mouvements progressistes : le bolchévisme a laisse place au gauchisme.

Le « Bolchévisme » est utilisé dans une logique anticommuniste, mais aussi pour naviguer sur la peur et l’ignorance du communisme. L’anticommunisme est omniprésent dans les sociétés libérales et conservatrices. La classe dominante s’accroche comme elle le peut à son couteau entre les dents. Le Gauchisme dans l’expression populaire n’a pas véritablement de sens, mais aussi oriente le débat dans un anticommunisme primaire.

L’extrême droite a su adapter son bouc-émissaire au fil des années tout en l’associant à la Gauche. Cela permet de construire et de développer une riposte de grande envergure pour les réactionnaires. Dans le schéma de Riposte Laïque ci-desus, nous avons une démonstration de l’association entre la religion, le capitalisme et la Gauche. L’utilisation de leur dialectique est faite pour développer la confusion, casser les barrières idéologiques. Il s’agit d’un très bel exemple du complotisme présent au sein de l’extrême droite.

islamophobie+plantuDans un autre genre, Plantu s’y connaît très bien dans « Islamo-Gauchisme », il comparait les syndicats aux islamistes. Le dessinateur le mieux payé de France n’hésite pas à comparer l’école au travail le dimanche. Les statuts de la CGT étaient pourtant clairs, encore faut-il les lire (trop compliqué pour le grand ami du Qatar). Son dessin avait créé une polémique. La Gauche a condamné le dessin de manière ferme. Le grand ami du Qatar s’était une fois, de plus, illustré dans sa beauferie.  La comparaison montre aussi la volonté absolue de la classe dominante à protéger ses intérêts.

Ainsi, la Théorie de Huttington renforce la vision selon laquelle, le monde serait divisé selon la religion. Le Bloc musulman est rattaché in fine au « Gauchisme ». Dans ce cadre-là, la volonté de différencier les personnes selon leur religion met un terme à la République et à l’égalité issue de la devise (même si en réalité, elle n’est qu’une chimère) détruisant au final toutes formes de laïcité.


[1] Édouard Drumont, La France juive, C. Marpon & F. Flammarion, 1887, p 524

[2] Pour établir une critique constructive, voir les quelques références : Islam : Le Grand Malentendu, Autrement, décembre 1987 et Les nouveaux espaces du Djihadisme : menaces et réactions, Questions Internationales (La documentation Française), septembre-octobre 2015 N°75

Vous avez dit « Islamo-gauchisme » ? (2)

Marx comme Engels portait la barbe. Yann Tindo l’a bien remarqué l’obligeant a utilisé le terme « Islamo-gauchisme » dans un essai plus ou moins ridicule où il met en avant le Marxisme.

Read more « Vous avez dit « Islamo-gauchisme » ? (2) »

Vous avez dit « Islamo-gauchisme » ? (1)

Au XXIème siècle, l’expression « Islamo-gauchisme » est utilisée pour permettre un rapprochement idéologique entre l’Islam Politique et la gauche radicale – extrême gauche. Pourtant, son utilisation soulève de nombreuses interrogations et de nombreux paradoxes chez ceux qu’ils l’utilisent.

capture
Le PIR a trouvé comme allié de choix, l’organisation d’ultra droite (que je qualifie de néo-nazi) Breizh Atao via son responsable : Boris Le Lay.(qui est parti au Japon, pour fuir les condamnations pénales). Les deux organisations d’extrême droite convergent sur l’idée qu’il existe une lutte des races et qu’elles existe. Allons plus loin, les deux organisations partagent également un antisémite profond.

Pour commencer, je vais citer deux personnes appartenant à deux cercles de pensée différents :

  • Alain Finkielkraut l’utilisait dans une tribune dans une Tribune du journal Le Monde affirmait l’existence d’un « mouvement islamo-gauchiste qui est ostensiblement indifférent à la mémoire de la Shoah ».
  • Christine Le Doaré , une militante « féministe » déclare qu’il « a longtemps été mal vu de qualifier d’islamo-gauchiste cette  gauche  qui se pique de vouloir  libérer l’humanité en hiérarchisant les discriminations, en substituant l’islamophobie à la lutte contre le racisme, en rejetant toute critique de l’Islamisme ». Cette longue diatribe consiste à affirmer de manière malhonnête que le PIR (Parti des Indigènes de la République), l’UOIF et d’autres organisations similaires sont d’extrême gauche. La confusion a des alliés de premier rang dans les cercles « progressistes ».

Pour commencer, une ébauche de l’explication du sens de « l’Islamo-gauchisme », il me semble nécessaire de commencer le rapprochement avec la dialectique stalinienne : « Hitléro-Trotskisme ».

Symbole de l'Hitléro-Trotskysme
Symbole de l’Hitléro-Trotskysme

La déroute et la débâcle d’une minorité les a poussé à s’inspirer du Stalinisme. En effet, l’expression « Islamo-gauchisme » s’inspire directement de « Hitléro-Trotskisme ». Les Staliniens considéraient une partie de l’extrême-gauche : les Trotskystes comme des agents secrets du nazisme. Cette logique (sectaire et haineuse) fait partie d’un passé pas très glorieux pour la Gauche dont certains sont issus.

Aussi, la déstalinisation a permis de supprimer ces vieilles expressions venant d’un autre âge. Pourtant, si la gauche stalinienne n’existe plus, mais certains réflexes staliniens restent identiques.

Nous traversons en ce moment une période marquée par le rejet des musulmans (les agressions contre les musulmans sont en hausse). Au fur et à mesure du temps, le musulman est devenu le bouc-émissaire, laissant très loin la critique des intégristes et des partisans de l’islam politique. Les références historiques ont un sens et ce dernier n’est pas forcément favorable à ceux qui l’utilisent en permanence.

De plus, l’expression « gauchiste » est une référence politique au livre de Lénine : « La Maladie infantile du communisme (le « communisme de gauche ») ». Mais, c’est aussi une expression négative pour caractériser « la Gauche » en la considérant comme extrême, rétrograde, mais aussi réactionnaire. Au sein de la Gauche, « le gauchisme » vise les mouvements blanquistes, anarchistes, Luxemburgistes (communiste de gauche), trotskystes. La logique stalinienne se confirme de plus en plus.

De plus, la Gauche possède le caractère républicain et laïc. La laïcité fut une grande bataille de la Gauche et l’est encore aujourd’hui. Jaurès (grand réformiste) a retranscrit un de ces nombreux discours dans l’Humanité notamment le 02 août 1905 : « Démocratie et laïcité sont deux termes identiques. […] Elle [NDLR : la laïcité] respecte, elle assure, l’entière et nécessaire liberté de toutes les consciences, de toutes les croyances, de tous les cultes, mais elle ne fait d’aucun dogme la règle ou le fondement de la vie sociale ».

Effectivement, le raisonnement donne un caractère nouveau à l’islamisme. Les réactionnaires considèrent l’islamisme comme étant une idéologique républicaine et laïque.  Ils affirment en substance qu’il n’y a pas de contradiction entre la République et l’Islam politique.

1168-Freres-M
Le drapeau des Frères musulmans

Pour toutes ces raisons, l’extrême droite musulmane serait un peu la SFIO de Jean Jaurès (que j’ai cité plus haut).

De ce fait, l’expression « Islamo-gauchiste » pourrait se définir ainsi : extrême droite musulmane de gauche.

Ils nous feraient croire que Jean Jaurès serait le sosie d’Hassan el-Banna (le créateur des Frères Musulmans [FM]), Léon Blum de Amin al-Husseini (grand mufti de Jérusalem, fondateur de la branche des Palestinienne des FM), etc. Finalement, la SFIO était quelque sorte une organisation satellite des frères musulmans. Actuellement, les réactionnaires considèrent la gauche comme la mouvance porte-parole des Ayatollah et des Mollah. Plus récemment, des leaders de mouvement islamistes notoires comme Khaled Mechaal, Hassan Rohani, Mohamed Ould Abdel Aziz représenteraient également la Gauche.

Tout cela n’est que de la foutaise, mais surtout une démonstration du manque de cohérence dans le raisonnement.

Les conservateurs n’ont sans doute jamais lu Marx et sa critique envers la religion. Il affirmait que « la religion est l’opium du peuple ». L’analyse de l’expression dans son contexte est pourtant simple, elle s’attaquait à cette forte d’extrémisme qui régnait. Les marxistes considèrent la religion est « un appareil idéologique d’État ». Or, aujourd’hui  l’opium chez les conservateurs, c’est le bouc-émissaire. Le bouc-émissaire existe depuis tout temps, il permet de trouver un coupable idéal à tous les maux de la société.

C’est pourquoi l’utilisation toujours plus grande de l’expression « Islamo-gauchiste » n’a pas pour but d’établir une critique de fond de la religion musulmane, mais une critique de surface. Ils ne s’intéressent guère à l’islam politique. Prenons le dernier exemple de l’action de Christine Tasin. Cette dernière d’après une source de l’AFP, a essayé d’entrer dans une mosquée enduite de porc (du saint-doux). « Ses mains glissaient, donc elle n’a pas pu ouvrir la porte ».

Ceux qui défendent l’idéologie de ces derniers ont trouvé un point de relai pour leurs discours chez les conservateurs, et ça marche plutôt bien. Ainsi, les partisans de l’islam politique et Christine Tasin possèdent la même idéologie. Ils convergent sur le fond comme sur la forme sur les points suivants : 1/ Ils militent en faveur du rejet de l’autre et du communautarisme, 2/ Ils combattent la République et la laïcité, 3/ Ils sont partisans du Concordat. Par conséquent, les partisans de l’islam politique possèdent le même socle que les islamophobes.

De plus, l’expression porte en elle, le visage du totalitarisme. En effet, l’expression met aussi en avant une seule idée politique : la droite et l’extrême droite. Le spectre politique se ressert doucement autour d’une même idéologie. De ce fait, les seuls partis politiques qui lutteraient pour la « laïcité » seraient ainsi « Les Républicains », le « Front National », le « Bloc Identitaire », etc. Le rempart détruit dès lors le libre choix et le multipartisme.

Ainsi, la vision nationaliste et libérale s’imposerait dans le débat politique grâce à l’argument d’autorité. Elle a pour objectif de défendre la tradition et l’héritage judéo-chrétien créant ainsi une pseudo-laïcité. Or, les différents sites et collectifs qui utilisent cette expression, possèdent volonté farouche de briser la laïcité en s’opposant clairement à l’article 1 de la loi de 1905 : « La République assure la liberté de conscience » et à son article 2 « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». La religion est du domaine privé et doit être géré de manière privée, et cela, sans exception.

Ainsi, certaines antennes militent en faveur du Concordat (de 1801). Le plus ironique, c’est qu’ils se font passer pour des militants de la laïcité. De plus, il est à noter que le concordat existe toujours dans deux départements en France : l’Alsace (le Bas-Rhin et le Haut-Rhin) et la Moselle.

De plus, ce sont ces mêmes personnes qui utilisent l’expression « Islamo-fascisme » ou « nazislamisme », par un jeu de sophisme, ils en arrivent à affirmer que « le gauchisme », c’est le « fascisme » et le « nazisme ». On en revient au même Point de Godwin.

Mais au final, les protagonistes usant l’utilisation de l’expression « Islamo-gauchiste » sont-ils des personnes laïques ? Des personnes combattant l’extrémisme religieux ? La réponse est Non.

Maintenant, il peut exister de la confusion chez certaines personnes de gauche. Mais cela reste très minoritaire.