Les amis d’engeance

Capture d'écran CNEWS

Les amis d’engeance

Petits, ils jouaient ensemble aux voleurs sans gendarmes.
Joyeux comme des larrons, fiérots comme des fripouilles,
Leur corruption frimait sous leurs airs pieux de carmes.
La justice s’endormait et restait toute bredouille.

Nos deux jeunes Nicolas en riaient de bon cœur,
Indifférents à tout sermon du sens commun.
Isabelle si souriante n’en tenait pas rigueur,
Car l’ogresse receleuse en tirait son butin.

Allez, braves gens ovins ; bêlez votre colère !
Le système judiciaire incarcère vos héros.
Vous admirez leur art nimbé de grand mystère.

L’arnaque et ses vieilles ruses fascinent vos âmes trop sottes.
Pourtant, gare à vos poches quand débarquent vos amis.
Ils vous les videront sous leurs manières dévotes.

Sonnet de Patrice Leroux.

Les deux Nicolas, des amis d’enfance jusqu’à l’engeance : une vile histoire de voleurs bien ordinaires que l’on peut lire avec indifférence lassée de sous-citoyen sur le site numérique de l’Huffington Post → « Sarkozy a de la peine pour son “ami d’enfance” Patrick Balkany après son incarcération… »

 

Vers la vidéo CNEWS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire