L’unanimité locale est un vote totalitaire

Capture d'écran Le Monde

L’unanimité locale est un vote totalitaire

Jagsch, un néonazi, attendait patiemment
Que la démocratie, usée par le dégoût,
Veuille en totalité mourir dans le tourment.
Que voulez-vous y faire ? Le monde est déjà fou.

La si vieille droite allemande s’y préparait déjà,
Mais la « gauche » endormie a suivi la bourgeoise.
Outre-Rhin, la nouvelle fait crier les médias.
L’héritière de Merkel n’en a cure et les toise.

Conquérir le pouvoir implique ses viles alliances.
Kramp-Karrenbauer rit et dessine la tactique.
Des « progressistes » abjects trahissent notre confiance.

L’Europe est bien malade, nous en savons la cause,
Le marché est la source, la peste brune son mal.
Ainsi, la haine sans fin termine la sinistrose.

Les fameuses alliances locales tant rêvées par Kramp-Karrenbauer, la nouvelle cheftaine ultra-réactionnaire et folle furieuse de la CDU-CSU, sont présentement en route.

Même le SPD, le jumeau teuton de notre PS, s’y est laissé tenter. Malgré les cris d’orfraie des médias et des grands politiciens allemands (en public plutôt qu’en privé…), la chose immonde était attendue depuis des mois.

À lire sans espoir de retour en arrière sur le site numérique du Monde → « Allemagne : tollé après l’élection à l’unanimité d’un néonazi dans une bourgade. L’élection de Stefan Jagsch, avec le soutien d’élus locaux conservateurs et sociaux-démocrates, a provoqué un tollé parmi les partis politiques allemands, qui veulent une annulation… »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire