Affaire Epstein : enfin des coupables idéaux !

Affaire Epstein : enfin des coupables idéaux !

Comme d’habitude en pareille occasion, il s’agit bien sûr de deux personnes salariées aux revenus modestes, donc de deux « feignasses » et, surtout, de deux lampistes ahuris qui furent démasqués illico presto par un miracle opportun…

Étrangement, on subodore ici une redite minable du procédé appelé « Deus ex machina » dans le théâtre classique, où une révélation imprévisible voire grotesque résolvait l’intrigue insoluble et tragique.

Par cette cuistrerie facile, même un sombre drame à l’apparat cornélien sombrait dans une farce digne de la commedia dell’arte.

En conséquence angélique, l’enquête sera judicieusement close au plus vite et l’oligarchie internationale pourra désormais dormir tranquille (entre deux soirées arrosées autant qu’emplies de fesses trop jeunes). Cet épilogue heureux aura lieu pendant que d’autres « feignasses ontologiques car salariées » feront fructifier son argent si mal gagné. Les mêmes esclaves, trop imprévoyants et tant moutonniers, attendront de voir leurs vies de pékins désargentés et surnuméraires prestement détruites à leur tour, dès que pointera la moindre gêne pour l’aristocratie financière et politique…

Qui seront les prochains accusés en quatrième vitesse pour amuser la galerie médiatique ?

Sans doute, seront-ce le concierge « alcoolique » qui a fait entrer les courants d’air malicieux et la femme de ménage « cocaïnomane » qui a laissé s’envoler sa serpillière criminelle vers la cellule concernée. Ledit torchon a ainsi dû servir de corde providentielle au pendu « volontaire ».

Ah ! Les pauvresses… Quelle vile racaille bouffie de paresse !

En conclusion fallacieuse, nous vivons bien dans un monde parfait. Enfin, pour ceux qui comptent vraiment… en billets verts !

C’est donc une information, longuement vérifiée par des enquêteurs indépendants et objectifs, qu’il faut croire absolument sur Le Monde en version numérique → « Mort de Jeffrey Epstein : deux salariés de la prison accusés d’avoir dormi et falsifié leur rapport. Le directeur de la prison où était incarcéré le milliardaire américain, notamment accusé de trafic sexuel impliquant des mineurs, a été muté et deux salariés suspendus… »

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire