Est-ce qu’homard va tuer François de Rugy ?

Monseigneur De Rugy, noble de l’entourage du Roi Macron Ier savoure avec ses amis du homard géant, servi accompagné de bouteilles de champagne grand cru. Les gueux n’ont qu’à bien se tenir ; l’austérité c’est pour la populace. Le train de vie de la noblesse macronienne est conforme à l’image qu’elle se fait du pouvoir, c’est-à-dire celle d’un absolutisme.

Le journal Mediapart fait mouche encore une fois. Il paraît que le webzine de Plenel serait militant. Militer pour la vérité reste un défi très important dans ce vingt-et-unième siècle où la « vérité alternative » s’est installée durablement. Sibeth Ndaye a d’ailleurs reconnu « parfaitement [ assumer] de mentir pour protéger le président de la République ». Bien que la principale intéressée ait déclaré que ses propos avaient été sortis de leur contexte, ils ont bien été prononcés afin de défendre le tout nouveau Roi-Soleil. Sur le plan éthique, le fait de consommer du homard géant et des vins millésimés à largement plus de 200 euros la bouteille interpelle sur deux plans : le spécisme ambiant de notre société et les plaisirs orgiaques d’une certaine caste.

Le gouvernement ne cesse de demander à son peuple des efforts financiers pendant que ses représentants tapent allègrement dans des caisses censées être vides… Décidément, même sous une république exemplaire, rien ne change et ce sont toujours les mêmes qui « trinquent », les gueux. Les classes populaires payent un lourd tribu au libéralisme avec toujours plus de casse sociale. Et pour quels résultats ? Si cela fonctionnait, se serrer la ceinture vaudrait le coup, mais, on a tous pu le constater, ça ne marche pas. Il s’agit d’une pure spéculation des néoconservateurs qui dure depuis près de cinq décennies. La contre-révolution conservatrice arrive en France. Il faut par tous les moyens satisfaire l’appétit goulu des marchés financiers et des différents acteurs de l’économie. Flexibilité, mobilité, compétitivité sont les maîtres mots d’une France qui dérive vers l’autoritarisme le plus crapoteux1)Répugnant.

La noblesse macronienne se devrait d’être exemplaire en matière de dépenses publiques. Les plans d’austérité seraient soi-disant mis en place pour stimuler l’économie. Encore une autre chimère… Mais l’économie est au bord de la faillite. Ironie du sort, les marchés semblent être arrivés à saturation et sur le point de s’autoréguler. La bulle spéculative de la deuxième décennie du vingt-et-unième siècle va éclater, notre économie sera mise à mal pendant au moins les dix prochaines années avec la menace quasi certaine d’une stagflation.

L’éditocrate Jean-Michel Aphatie, invité lors de ces soirées, a d’ailleurs fait son mea culpa en reconnaissant avoir pris une mauvaise décision. Soit, mieux vaut tard que jamais. Mais, nous assistons quand même à une collusion dangereuse entre la presse et le pouvoir exécutif. Comment peut-on se vanter de défendre la liberté de la presse tout en faisant pression sur certains journalistes ? Dans ces réceptions, chaque menu dépasse plusieurs  centaines d’euros, alors qu’on nous rebat les oreilles avec la dette publique qui serait trop élevée. Il existe pourtant d’excellents restaurants aux menus raisonnables en prix qui ne risquent pas de mettre l’État, ni les Français, sur la paille. On glissera même à l’oreille de François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, que désormais il existe une foultitude de remarquables restaurants végétaliens où l’on dîne éthiquement tout en prenant soin de la planète…

Notes   [ + ]

1. Répugnant
A propos Caroline Fouchard 73 Articles
Fuck la Propriété Privée

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire