Le déremboursement de l’homéopathie : un signal fort donné aux pseudosciences

Extrait de la chaîne Défakator

L’homéopathie suscite souvent d’âpres débats entre les adeptes de la croyance du « soigner le mal par le mal » et les autres. Nombreux sont les témoignages qui nous expliquent, certainement avec bonne foi, que l’homéopathie a permis de guérir certaines maladies. Ne doutons pas de leur sincérité. Les partisans de l’homéopathie considèrent que la médecine traditionnelle — ou médecine allopathique — est trop tournée vers la  chimie.

Très souvent, les défenseurs de l’homéopathie argumentent que cette pratique ne serait pas dangereuse. Il faut bien le reconnaître : ils ont raison. Mais, les conclusions de la science démontrent aussi qu’en l’absence de tout principe actif, ces doses homéopathiques de principes actifs ne peuvent  avoir aucun effet réel sur l’organisme…



En ce qui concerne l’Oscillococcinum, sa dilution est égale à 200 CH. Or, la constante d’Avogadro se situe autour de 1023 mol-1. La science considère qu’à partir d’une dilution de 12 CH, soit une dilution de 10-24, il ne peut y avoir qu’une seule molécule de principe actif. On peut donc en conclure, sans doute possible, qu’une dilution de l’ordre 10-400 est sans aucun effet thérapeutique. Il ne s’agit pas de spéculation, mais de chimie moléculaire rigoureuse. Il en va ainsi de l’Oscillococcinum qui s’avère n’être que… du sucre. Ce placebo censé prévenir les états grippaux n’est en réalité qu’une gigantesque fraude intellectuelle et commerciale. Mais que fait la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) à ce sujet ? Car, il s’agit bien d’une tromperie manifeste pour les consommateurs qui croient se soigner grâce à ces granules alors qu’elles n’ont strictement aucun effet. Dans un communiqué diffusé le 24 novembre 2016, l’ANSM rappelle qu’aucun « médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin », ni comme un « vaccin homéopathique »1)Cf. https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/L-ANSM-rappelle-qu-aucun-medicament-homeopathique-ne-peut-etre-considere-comme-un-vaccin-contre-la-grippe-Point-d-Information. Concernant la vaccination, il existe aussi un sérieux problème. En effet, de nombreux « antivax » pensent que l’homéopathie ou d’autres pseudosciences permettent de soigner des maladies. Par leur crédulité, ils mettent en danger les autres et eux-mêmes.

En 2018, les laboratoires Boiron, « Big Pharma » homéopathique,  pesaient en chiffre d’affaires 494 072 000 euros et employaient de 1 000 à 2 000 salariés.

Lorsque l’opinion publique réclame des études scientifiques rigoureuses, les médecins homéopathes expliquent qu’il y a de nombreuses études qui démontrent les bienfaits de l’homéopathie et de son fonctionnement. Or, on constate qu’à aucun moment, ces derniers ne les citent. Et lorsqu’ils en citent, elles présentent de gros problèmes méthodologiques.



Pourtant, si l’homéopathie prête à sourire, certains restent persuadés de ses effets salutaires. Sur la toile, les récits attestant de son efficience se lisent à la pelle, elle y est célébrée. Cependant, en matière de science, un témoignage ne vaut pas preuve. Ainsi, même si des millions de personnes relatent leur expérience réussie, cela ne prouve en aucun cas que l’homéopathie soit efficace. Il s’agit de ressentis personnels purement subjectifs.

Concernant le déremboursement de l’homéopathie, beaucoup de personnes — sur les réseaux sociaux — s’insurgent de cette proposition. Elles arguent du fait que l’homéopathie coûte bien moins cher que les médicaments traditionnels. Rappelons que des molécules dites classiques et ayant démontré leurs effets thérapeutiques ne sont remboursées qu’à 30 %, voire 15 %… Or, l’homéopathie, dont l’efficacité n’a jamais été prouvée est, elle, prise en charge à 30 % par l’Assurance Maladie et pesait tout de même pour 55,7 millions d’euros dans les comptes de la Sécurité sociale rien que pour l’année 2016 2)Cf. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/05/22/que-pese-l-homeopathie-dans-le-marche-du-medicament-en-france_5302760_4355770.html. Pour contenter les défenseurs de l’homéopathie, on pourrait imaginer que l’État propose un remboursement de leur médecine à hauteur de la dilution desdites granules… Évidemment, en dessous de 0,01 centime, le remboursement serait trop faible pour qu’il soit significatif et serait donc nul.

Toutefois, le déremboursement ne suffira pas à convaincre les partisans de cette « médecine » :  afin de faire taire toute controverse, il faudrait que les microbilles sucrées subissent les mêmes tests que ceux des autres médicaments. Leurs effets nuls ou négligeables sont avérés ? On les retire du marché !



Notes   [ + ]

1. Cf. https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/L-ANSM-rappelle-qu-aucun-medicament-homeopathique-ne-peut-etre-considere-comme-un-vaccin-contre-la-grippe-Point-d-Information
2. Cf. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/05/22/que-pese-l-homeopathie-dans-le-marche-du-medicament-en-france_5302760_4355770.html
A propos Caroline Fouchard 73 Articles
Fuck la Propriété Privée

1 Rétrolien / Ping

  1. URL

Laisser un commentaire