Quelques mots en attendant l’interview du « syndicat les Constructifs »

Les gilets jaunes semblent avoir leur propre syndicat. Ce dernier se nomme « Les Constructifs ». On ne souhaite pas les cataloguer de « syndicat jaune » de façon rapide.

Nous sommes un mouvement syndical qui revendique la hausse du pouvoir d’achat, l’amélioration des conditions de travail, une bonne compétitivité des entreprises et la protection de l’environnement.

Extrait de la page à propos du site « Les constructifs ».

On constate également que la volonté de créer une bonne compétitivité des entreprises s’inscrit largement dans la doxa néolibérale. Les entreprises en France n’ont rarement été autant gagnante ces dernières années avec des baisses de cotisations sociales, des baisses d’impôt sur les société qui va être ramené à 25% au lieu de 33%., etc. Que veut dire une bonne compétitivité des entreprises ? Ni plus, ni moins que de poursuivre la politique néolibérale actuelle.

Nous rassemblons les travailleurs salariés, les auto-entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les professions libérales, les handicapés, les fonctionnaires, les étudiants, les chômeurs, les inactifs et les retraités pour créer un nouveau pacte social juste basé sur le gagnant- gagnant.

Extrait de la page à propos du site « Les constructifs ».

La question du « gagnant-gagnant » s’inscrit une nouvelle fois dans la logique du néolibéralisme pour créer une certaine « égalité des chances » entre les perdants et les gagnants afin qu’un fils d’ouvrier puisse devenir un jour un milliardaire et qu’il n’y ait pas une reproduction des classes sociales.

Nous voulons lutter contre l’injustice sociale et fiscale en France sans violence, dans le respect de nos institutions républicaines.

Extrait de la page à propos du site « Les constructifs ».

À aucun moment, il est souligné d’où vient l’injustice fiscale et sociale dans ce pays. Les diagnostics c’est bien, les solution : c’est mieux.

Sur la question de l’apolitisme, on constate que le syndicat ne veut pas faire de politique, mais in fine, en faisant du syndicalisme : il réalise de la politique. Peu importe la nature du syndicat, qu’il soit révolutionnaire, réformiste ou patronat, un syndicat fera toujours de la politique.

Toutefois, sur ses statuts, il est clairement écrit qu’il « regroupe des personnes physiques et des personnes morales comme des entreprises ou des syndicats ».

Sur la question de l’apolitisme :

Extraits des statuts du syndicat « les constructifs »

On notera toutefois qu’il y a un axe orientée vers la nationalité ou être titulaire d’une carte de séjour :

Extraits des statuts du syndicat « les constructifs »

Voici la liste des professions qui sont défendues par le syndicat :

Extraits des statuts du syndicat « les constructifs »

À première vu, on peut faire qu’il y a une certaine volonté de créer un syndicat d’union entre toutes les professions, y compris les professions habituellement défendues l’Union des Entreprises de Proximité (U2P).

Dans le cadre d’un nouveau syndicat qui se rassemble le plus des « gilets jaunes », il semble être logique de tenter de mieux comprendre les raisons qui ont poussé ces derniers à former un syndicat le 18 mars alors qu’il existe de nombreux syndicats pouvant défendre les intérêts des travailleurs.

Voici ces quelques mots en attendant l’interview que l’on aura ce soir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire