Retour de la taxe carbone sur fond de l’acte XVI des Gilets jaunes

Emmanuel Macron a décidé de remettre sur le tapis la taxe carbone, mais cette fois-ci sous certaines conditions. Pendant le même temps, les Gilets jaunes continuent de manifester et se préparent à l’acte XVI. Les appels à la violence se multiplient sur les réseaux sociaux, notamment avec la mise en pratique du cacatov. Cette arme redoutable développée en Amérique latine a fait ses preuves lors de la dernière manifestation.

Au moment où les mairies commencent à compter les dégâts dus au mouvement des Gilets jaunes, elles établissent des devis pour tenter d’obtenir un remboursement de l’État. La facture semble lourde et est estimée en dizaine de millions d’euros. Manifestement, ce sont les communes qui vont payer les différents dégâts. Les élus commencent à élever la voix pour que les Gilets jaunes stoppent leurs manifestations.

Et pourtant, le mouvement des Gilets jaunes ne semble pas près de s’arrêter et la crise commence sérieusement à s’enliser. Dans les différents groupes sur les réseaux sociaux, il y a une volonté d’aller jusqu’au bout semaine après semaine. Il s’agit du plus long mouvement social que la France ait connu ces dernières années. L’acte XVI risque de se transformer en scènes d’affrontement entre manifestants et forces de l’ordre à travers le cacatov. Une arme redoutable qui semble inquiéter les forces de l’ordre du fait de l’odeur qui s’en dégage, mais surtout du fait que la matière fécale est répugnante. Adieu les cocktails molotov et les bombes chimiques contre les forces de l’ordre. Nous voilà entrés dans une nouvelle ère de l’affrontement et cela risque d’avoir un certain impact psychologique chez les forces de l’ordre. De plus, la remise sur le plancher d’une taxe carbone modulable risque de renforcer le nombre de manifestants au moment où la sensibilité de l’opinion semble vouloir tourner la page.

La répression actuelle orchestrée par le gouvernement ne semble pas les toucher. Plusieurs milliers de personnes ont été placées en garde à vue, des centaines de condamnations, des milliers de blessés et des dizaines de mutilés. Au contraire, cela renforce leurs convictions tout comme leurs revendications, même si ces dernières semblent très écartées des revendications originelles.

On ne sait actuellement pas jusqu’où va aller ce mouvement, mais un leader comme Maxime Nicolle, allias Fly Rider, souhaite retourner à la vie civile et retrouver sa vie quotidienne. Une autre personnalité, Ingrid Levavasseur, porte plainte à la suite de son agression physique doublée de propos sexistes. Est-ce le début de la fin ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire