#43 Le Con du Jour : Edouard Philippe veut faire travailler gratuitement les personnes au RSA

En ce moment, Édouard Philippe caresse dans le sens du poil le parti Les Républicains. Le gouvernement souhaite s’attaquer aux personnes qui touchent le RSA, personnes qu’il considère comme « oisives ». Il s’agit aussi de surfer sur l’idée que les gens touchant le RSA gagnent mieux leur vie que ceux qui travaillent. Dès lors, il y a la volonté d’introduire le « travail gratuit ». Les allocataires toucheraient leur RSA après l’accomplissement de certaines tâches…



Il s’agit d’un mécanisme dangereux puisqu’au nom de l’intérêt général, les entreprises pourraient licencier de manière massive pour avoir des salariés payés par l’État en contrepartie d’heures de travail. Nous sortons in extenso de la logique du « tout travail mérite salaire ». Le RSA est stabilisé à 550,93 euros pour une personne seule. Il y a une supercherie idéologique qui affirme que l’on vit mieux au RSA qu’en travaillant. Ce mépris de classe et cette fake-news ont la peau dure parmi les conservateurs et les libéraux. Or, c’est totalement faux. Avec le RSA, on ne vit pas, on survit même avec les différentes aides sociales que peut obtenir l’intéressé.

En s’inspirant de la Loi Hartz IV, les chômeurs de longue durée ne touchant plus les allocations chômage se verraient proposer un travail, sur lequel aucune cotisation sociale ne serait perçue par l’État. Cela porterait lourdement préjudice à la personne dans le cadre de sa future retraite. En effet, le temps de travail ainsi effectué n’entrerait pas en ligne de compte pour le calcul de ladite retraite.



En ce qui concerne les personnels de la fonction territoriale, il y a un risque majeur que les allocataires du RSA puissent prendre leur place. Cela ferait économiser à l’État une masse salariale considérable, notamment dans le cadre voulu de la réduction du nombre de fonctionnaires. Entre 550,93 et près de 1 900 euros, il y a moyen d’économiser 1 350 euros. Une somme considérable au vu du nombre de personnes touchant le RSA. Il y a 1,84 million de foyers touchant le RSA ce qui peut permettre à l’état d’économiser près de 2,5 Mds d’euros par an entraînant la suppression de plus d’un million de fonctionnaires. Au moment où le gouvernement souhaite supprimer près de 120 000 postes de fonctionnaires, il a trouvé une solution qui permettrait de mettre en place sa réforme tout en lui rapportant des bénéfices. Il n’est pas beau le monde néolibéral ?



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire