Le cabinet ultraconservateur de Donald Trump

Durant la campagne à l’élection des grands électeurs, l’un des arguments favoris du milliardaire de l’entreprise “Trump Organization” était la révolte contre les élites et le “système”. Regardons un peu plus près l’organisation des nominations de Trump.

Les États-Unis d’Amérique ont la gueule de bois. Le collège des grands électeurs vient de voter pour qu’il puisse siéger à la présidence de la République des États-Unis d’Amérique. Le fantasme des élites du milliardaire interroge sur leur représentation. Les avis semblent converger vers la presse et les journalistes, dont l’idée fantasmée reste qu’ils dirigent le pays de manière obscure et disparate. Ils appartiendraient à un “système politique” pour contrôler au plus près le pays. Un focus qui rejette en bloc, la question du journalisme comme un contre-pouvoir, mais surtout qui plonge dans les méandres les plus profonds d’un conspirationnisme, et d’un dénis fondamental de la démocratie. On notera simplement que les journaux, les magazines ou les chaînes d’information privée, sont détenus par des actions, des capitaux et des groupes. Ces derniers sont souvent proches par ailleurs des différents groupes d’influence dont Trump appartient.

La conduite logique pour le président américain est la mise en place de sa nouvelle administration, de ses secrétaires d’état et de ses ministres. Donald Trump pense mettre en avant l’un des meilleurs cabinets que l’Amérique aurait eu ces dernières années pour gérer les affaires courantes. En parlant d’affaires courantes, le pays sera géré comme une entreprise privée. De ce fait, l’un des objectifs pour Donald Trump est de diminuer les dépenses publiques tout comme l’investissement. Les effets leviers concernant les dépenses de l’état seront nuls (et certainement négatif). Il s’agit de la mise en avant de la politique de l’offre, dans sa vision la plus extrême, intégriste et surtout obscurantiste.

Nous avons déjà parlé de Steeve Bannon, cet ancien banquier fait figure de l’une des alternatives au “système” voulu par Donald Trump.

Il est suivi par Rex tillerson nommé secrétaire d’État, c’est-à-dire à la tête de la diplomatie américaine. Il est le PDG d’ExxonMobil (société pétrolière et gazière). L’histoire de l’entreprise n’est pas séparable de la Standard Oil, puisque c’est justement la continuité. Avec un Chiffre d’Affaire supérieur à 350 Mds et des bénéfices avoisinant les 30 Mds de dollars, elle est l’une des entreprises faisant le plus de bénéfice sur la planète. Sur le plan des relations internationales, il est proche du Tsar Poutine Ier . Dans le cadre de l’expansion de l’activité pétrolière, il a signé près de onze contrats avec le Kremlin. Cette vision permet d’associer une approche avec la politique de Vladimir Poutine.

Gary Cohn dirigera le Conseil économique national (NEC). Il est une des figures de la banque Goldman Sachs. Il est l’ancien numéro 2. Son collègue Steven Mnuchin est nommé secrétaire au Trésor. On notera à juste titre que la valeur de l’action de la banque a bondi de 30% depuis l’élection de Donald Trump, soit près de 24 Mds de dollars en valorisation boursière. De ce fait, il paraît logique que des membres de l’entreprise bancaire viennent travailler pour le solde du gouvernement.

Son collègue Mike Flynn, ancien directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA). Il avait été nommé par Barack Obama. Il s’agit d’un proche de la Russie et de Vladimir Poutine, il n’a pas hésité à dîner à des galas de la chaîne d’information Russia Today (RT). Il est nommé à la DIA (Agence du renseignement de la défense, l’équivalent de l’ancienne DST). L’une de ses campagnes se traduit par “la peur des musulmans est rationnelle”.

Le représentant du Kansas à la chambre des députés, Mike Pompeo est clairement opposé à la fermeture de Guantánamo. Cet ancien officier de l’armée de terre est nommé directeur de la CIA. Les nominations en font un dur du renseignement, mais c’est surtout un renseignement par la torture comme dans les zones où la barbarie est légion.

La milliardaire Betsy DeVos a été nommée comme ministre de l’Éducation. Elle est l’une des conservateurs à combattre l’éducation publique, et se figure à la pointe pour un modèle tout privatisé. Son objectif est de redonner la grandeur de l’Amérique en démantelant l’enseignement. Sa femme est adepte de la théorie du créationnisme, elle pense que la Terre a été créée, il y a 6000 ans.

On trouve également Jeff Sessions, sénateur de l’Alabama a été nommé procureur général des Etats-Unis d’Amérique (l’équivalent du Garde des Sceaux). Il est un opposant à l’IVG, sévère partisan de la construction d’un rideau de fer entre l’Amérique et le monde, et l’expulsion de tous les sans-papiers.

Pareil pour Scott Pruitt, climato-sceptique proche de l’industrie des énergies fossiles, a été nommé à l’agence de protection de l’environnement. Il est farouchement opposé à l’accord de Paris sur le climat. Il affirme que le réchauffement climatique est un “canular entretenu par la Chine pour affaiblir l’économie américaine”. Refusant les analyses scientifiques et sombrant dans le complotisme des plus bas instincts.

Nikki Haley, gouverneure républicaine de Caroline du Sud prendra le poste d’ambassadrice à l’ONU.

Ben Carson, ancien neurochirurgien est nommé au ministère de l’éducation. Il fait partie des révisionnistes : “c’est que lorsque des tyrannies s’instaurent, elles essaient de désarmer le peuple d’abord, et c’est exactement ce qui s’est passé en Allemagne dans les années 1930 […] cela n’arrivera jamais aux Etats-Unis : parce que les Américains sont armés”. L’ultraconservateur pense que les Pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos n’ont pas été construites comme tombeau des pharaons. Il est également opposé à de nombreux vaccins.

Il est nécessaire que les partisans de Donald Trump que cela soit sur le continent Américain, ou même en France soutiennent les différentes thèses énoncées ci-dessus.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x