La géopolitique selon Trump (3)

Steve Bannon du Breitbart News sera le conseiller en chef de la stratégie de Donald Trump à la Maison Blanche. Le nouveau bras droit du futur président pose tout de même des questions dans les relations avec Israël.

Steeve Bannon, n’en déplaise aux partisans d’ultra-droite, a travaillé chez Goldman Sachs pour créer ensuite sa banque d’investissement : Bannon & Co. Il a également produit différents films de propagande à la gloire de l’aile droite du GOP.

Avec l’entrée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier, les questions avec Israël seront plus compliquées avec celui qui s’était proclamé, le candidat le plus “pro-israélien”. On aurait pu le prendre à la lettre, s’il n’avait pas mis Steve Bannon comme conseiller. En effet, l’antisémite du magazine sur internet Breitbart News interroge sur le fond quand celui-ci a fait une propagande violente basée sur les vieux réflexes anti-juifs.

Comment un futur président se déclarant “pro-israélien” peut-il s’entourer des antisémites notoires, arborant entre autres le créationnisme et les théories racialistes ? Cette contradiction risque de coûter des points à Donald Trump. Israël est considéré comme le Judenstaat, pour reprendre le nom du livre de Theodor Herzl. Or, quand le magazine fait des déclarations du type “Bill Kristol: becquet républicain, juif renégat” ou encore “une Polonaise, juive, représentante d’une élite américaine détestée“. Cela interroge, puisque l’ensemble de l’accusation repose sur “le juif” ou “la juive”.

Bill Kristol est journaliste et chroniqueur sur la chaîne Fox-News, quant à Anne Applebaum, elle est journaliste au Washington Post. Cette obsession de la question juive dans la presse américaine suppose immédiatement sur les réflexes antisémites. En effet, sur la question d’Anne Applebaum, la volonté de la résumer à son origine et sa religion tend à affirmer que l’élite américaine est occupée par des personnes issues de l’immigration. Ce discours fait figure de couronne de transmission chez Breitbart News.

Le surnom de Steeve Bannon chez Fox News se résume à “Goebbels”. Dans son magazine, il est qualifié de “Leni Riefenstahl du Tea Party” (une cinéaste allemande du nazisme). La question des références au nazisme laisse particulièrement à désirer, cela va de paire avec l’idée du négationnisme. Son site se présente comme “pro-israélien”. Il s’agit d’une contradiction à n’en plus finir.

Steeve Bannon risque de créer un véritable problème vis-à-vis des relations avec Israël. Si Nethayaou accueille parfaitement le personnage grossier de Donald Trump, il n’en sera pas forcément de même de ses assistants, conseillers dont certains baignent dans l’antisémitisme et le négationnisme. Allant plus loin, la nomination de Bannon risque de créer un malaise profond entre les États-Unis d’Amérique et Israël.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x