Les manifs sauvages de la Police Nationale

    @LaTaupeEnragée, le 20/10/2016

Plus rien ne va au sein de la Police Nationale. Ces derniers ont manifesté sur les Champs-Élysées. Hier soir, ils ont remis cela sous les chants sanguinaires appelant les « citoyens » à descendre dans la rue.

À Viry-Châtillon, deux policiers avaient été pris dans des affrontements. Les deux avaient été hospitalisés en urgence à l’Hôpital Saint-Louis pour des brûlures graves. Selon les pronostics vitaux prononcés par les soignants, ces derniers étaient passés près de la deadline. Il n’en fallait pas plus pour déborder le vase des Policiers et les faire sortir dans la rue. Ces derniers jours, ils se sont réunis près de l’Hôpital.

Il faut noter que dans un mois, le paramédical descendra dans la rue, et on verra que la Police Nationale chargée les soignants.

Alors que le gouvernement a mis en place le système de la « Garde Nationale » pour soulager ces derniers, ainsi que les militaires dans différentes missions, on se rend compte que cela ne suffit jamais pour l’appétit des policiers, qui veulent toujours plus.

Ce qu’il revendique ? Une augmentation de moyens, une augmentation des rémunérations, augmentation du nombre de policiers, contre la politique du chiffre, etc. On pourra dire que ce sont des revendications très similaires à nombreux secteurs. Mais, la Police Nationale défend aussi le droit de présomption de légitime défense, la militarisation de son équipement, la transformation des armes réputées non-létales en semi-létales ou létales. Autant dire qu’il s’agit de reprendre dans les termes les programmes de la droite extrême et de l’extrême-droite. Ce n’est guère étonnant, puisque la quasi-totalité des membres de la Police Nationale votent pour le parti Les Républicains ou le Front National.

@LaTaupeEnragée, le 20/10/2016
@LaTaupeEnragée, le 20/10/2016

Une police défendant les intérêts de la bourgeoisie ne peut-être qu’une police de bourgeois, et par extension, la garde rapprochée de la classe dominante. L’oppression capitaliste ne peut que fonctionner par l’intermédiaire de ces derniers puisqu’ils sont censés faire appliquer la loi pénale votée par un parlement contrôlé intégralement par la classe dominante. Si certaines personnes soutiennent l’action des policiers, il s’agit plus par crainte du déclassement. L’objectif est un régime autoritaire pour défendre les classes moyennes.

Les manifestations ne sont pas déclarées, elles se font de manière sauvage. Mais, une manifestation de la classe dominante emportée par les forces de l’ordre ne trouve aucun problème sur leur chemin. Cela montre effectivement que le pouvoir n’accorde pas les mêmes faveurs selon le contexte de la manifestation et les personnes qui manifestent.

Si dans ce mouvement syndical, les organisations syndicales et corporatistes sont présentes (Alliance, SGP Police et CGT Police Nationale, etc.). Les Policiers se sentent de moins en moins concernés par leurs organisations. Des slogans comme « syndicats corrompus » commencent à faire leur apparition. De ce fait, ces derniers sont considérés trop proches du pouvoir, trop institutionnel, mais ils participent pleinement à l’effort de gagner les revendications de la base des Policiers. Refusant le syndicalisme et le corporatisme, des mouvements autonomes au sein de la Police Nationale sont en train de se créer un peu partout.

Dans le terme autonome, il s’agit évidemment d’admettre que la frange manifestant est clairement située à l’extrême-droite, si ce n’est pas plus. Les élections présidentielles et législatives approchent, il s’agit pour eux de mettre en avant leurs cahiers de doléances. Et franchement, celui-ci apparaît particulièrement inquiétant.

Entre Hooliganisme et identitarisme, ils abordent régulièrement des chants sanglants pour montrer leur attachement à la France, dans les manifestations sauvages. La montée des manifestants à l’arc de triomphe prend des airs du 6 février 1934, pour de nombreuses personnes. On entend souvent : « Cazeneuve démission ! » ou encore « Cazeneuve, t’es foutu la Police est dans la rue ! ».

Quoi qu’il en soit, la Police Nationale obtiendra ce qu’elle demande, comme d’habitude.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com

Laisser un commentaire