Pour Plantu, Autonomes = Daesh

Cljtr21XEAA8pG9
Dessin de l’Express du 22 Juin 2016

Le mouvement social est composé de plusieurs branches ou de tendances politiques. Certains pensent que les cortèges syndicaux ne permettent pas de faire tomber le gouvernement et ne s’y sentent pas représenter par les syndicats.

Ces derniers se mettent souvent devant la manifestation afin de leur manifestation propre, avec leurs propres cortèges et leurs propres codes. La violence matérielle du capitalisme s’exprime par une stratégie régulière de la tension, des affrontements est très souvent lieux, tout comme des dégradations d’endroit symbolique.

Dans le cadre des affrontements à Necker, le caricaturiste n’était pas présent [1], c’est une des raisons pour lesquelles sa caricature sent le souffre réactionnaire. En effet, si les vitres ont bel et bien été cassées par deux individus « isolés » dont l’un rapidement stoppé par une personne âgée, cela ne reste que des vitres. La propagande affirme que l’Hôpital a subi une attaque digne d’un raid contre les patients, le personnel médical et paramédical. Pourtant, ce ne sont que quinze vitres qui ont été touchées. Alors que le personnel médical et paramédical souffre des différentes réformes structurelles visant à démanteler entièrement l’Hôpital au profit du secteur privé, les vitres sont jugées plus importantes que les soignants du point de vue du caricaturiste. Dès lors, on ne peut qu’assister à un emballement médiatique dont la dialectique ne ressemble ni de près, ni de loin à ce qu’il s’est réellement passé. Une transformation totale de la réalité permet le jeu du populisme et de l’extrême-droite.

Quand les passions permettent de créer un fictif dans l’imaginaire collectif, très vite le fictif prend une question de vérité pour de très nombreuses personnes. Mais ce que les personnes pensent alors par naïveté comme du réel n’est que du fictif. Pas de chance, pour le caricaturiste, les faits ont été diffusés en ligne, et cela, en direct. De ce fait, il ne peut pas se permettre d’affirmer qu’il ne connaissait pas les éléments en question. Pourtant, le caricaturiste se permet de réécrire l’Histoire et d’en faire sa propre version des affrontements. Il intègre son concept préféré : le complot Islamo-Gauchiste. D’ailleurs, les esprits réactionnaires se rejoignent, l’avocat frontiste Gilbert Collard pense également la même chose, mot pour mot [2].

Toutefois, il faut dire que le grand caricaturiste a toujours été mal placé pour parler de la question de l’Islamisme, étant donné qu’il a accepté le prix «Doha Capitale Culturelle Arabe», du Qatar. Il combat l’Islamisme tout en acceptant les fonds des Royaumes Islamistes qui financent le terrorisme dont l’organisation terroriste responsable des attentats à Paris en janvier et novembre 2015. S’il ne s’est pas vraiment expliqué sur le Qatar, on pourra simplement souligner que des esclaves travaillent en ce moment dans des conditions terribles pour la Coupe du Monde 2018 de Football organisé par la FIFA. Il ne s’est jamais expliqué d’ailleurs sur ce sujet, cela ne pourrait que le mettre mal à l’aise.

Quand Plantu fait parler son Djihadiste en s’adressant au « casseur » : « Ah pas con, on n’a pas essayé les Hôpitaux pour Enfants ». Plantu fait immédiatement le rapprochement entre le mouvement autonome et le terrorisme islamique. Plantu dans sa comparaison va plus loin en affirmant inconsciemment que le mouvement autonome est plus dangereux que le terrorisme islamiste. En effet, l’Hôpital pour Enfants de Necker symbolise dans l’inconscience collective à juste titre, un endroit sacralisé de respect où des équipes veillent à soigner les patients. Or, le fait que deux personnes s’en prennent à l’Hôpital permet l’affirmation par Plantu que les autonomes sont plus dangereux que les djihadistes, car il s’en prennent aux Hôpitaux Public et particulièrement à ceux des enfants. Pourtant, si Plantu tente d’évoquer la supériorité de dangerosité du mouvement autonome au djihadisme, les faits montrent que les autonomes n’ont assassiné aucune personne. La casse matérielle est, par contre, présente. Or le terrorisme islamique a tué 147 personnes en 2015 à travers Daesh. Si Plantu est titulaire du diplôme du Baccalauréat Scientifique, il a vraiment tout perdu et ne possède aucune connaissance élémentaire en mathématiques. Même, un enfant en Classe Préparatoire sait que 0 est différent de 147. Avec l’âge, certaines démences peuvent arriver.

Dans le fond du dessin, nous assistons à la posture typiquement paternaliste et conservatrice qui affirme que les personnes commettant des violences sont « sous-cultivés ». Par conséquent, il ne peut que régner l’analphabétisme et l’illettrisme dans ces mouvements. Parlons de classes sociales, les mouvements jugés trop à gauche ont vu le mépris de classe en affirmant que ces derniers ne savaient pas lire. Plus récemment Emanuel Macron, ministre de l’économie affirmait que « dans mes dossiers, il y a la société Gad : il y a dans cet abattoir une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées ! « . Vous l’aurez compris que les classes populaires et les classes laborieuses ne sont pas assez éduquées, donc stricto sensu n’ont pas les capacités intellectuelles pour lire. Un mépris de classe très à la mode qui reprend de l’espoir et du souffle. Jean Plantureux fait intervenir le casseur par ces mots « et tu sais, en fait, j’ai jamais lu la loi travail » [3]. Donc, le caricaturiste affirme que les autonomes ne savent pas lire et par la posture dont il est positionné dans le dessin, est entièrement inculte. Par fainéantise et dogmatisme, il n’a pas voulu interroger des personnes du mouvement autonome. Je dirai si je devais caricaturer Plantu à la Plantu, je dirai : « Oh tu sais, en fait, je ne connais pas les autonomes … Je fais  juste ça pour de l’argent ». En effet, il encaisse plusieurs centaines d’euros par dessin.

Mais, la comparaison typique de l’extrême vient à affirmer que l’autonome est équivalent au djihadiste. Plantu fait répondre au Djihadiste « Ah ! Parce que tu crois que j’ai lu le Coran ». La boucle est bouclée.

En conclusion, nous assistons à la radicalisation toujours plus importante de Jean Plantureux reprenant la quasi-totalité des thèses de l’extrême-droite française dont le Front National à travers : l’antisémitisme, le négationnisme, le populisme, l’anti-musulman, l’anti-syndicalisme, maintenant contre les autonomes. Il paraît que l’artiste s’est engagé dans « Cartooning for Peace », on ne peut pas dire que ce sont des messages soient des appels à la paix, ce sont de véritables appels à la haine de l’autre. La question qu’on peut se poser : quand est-ce qu’il va nous ressortir son petit terroriste ? Oui, celui que ses amis Qataris subventionnent et payent !


[1] Il était tranquillement dans ses bureaux sans vérifier les informations. Refusant toutes les règles déontologiques du journalisme et de la presse, il met en avant un dessin caricaturant non le manifestant, mais sa propre idéologie. À défaut, de caricatures, nous assistons à un dessin de propagande.

[2] Sur la Chaîne publique Sénat lors de l’émission Territoires d’Infos du 17 Juin 2016, le député Gilbert Collard a déclaré que « les casseurs appartiennent à la mouvance des islamo-gauchistes ». [NDLR : il défend Gaël Rougemont, un néo-nazi de Calais du groupuscule « Sauvons Calais »]

[3] Ce sont les mots de Jean Plantureux. Il s’agit de son interprétation et de son imagination.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Révolution et Libertés en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail. Pour toute information supplémentaire : revolutionetlibertes@gmail.com

Laisser un commentaire