L’attentat de Charlie Hebdo

10923819_407840476039354_1257878350456549418_oL’attentat terroriste du 07/01/2015 contre le journal Charlie Hebdo a plongé la France dans le noir. Douze personnes sont tombées sous les balles des terroristes dont Charb, Wolinski, Tignous, Cabu.

On ne peut également négliger l’attaque de l’Hypercasher et l’assassinat de policière de Montrouge.

Des dessins qui sont devenus prémonitoires

B6vwQt4IcAAPzWQ

La prémonition de Charb, de son vrai nom Stéphane Charbonnier se résumait par une affirmation : « Toujours pas d’attentat en France ». Le petit djihadiste répond : « attendez ! On a jusqu’à la fin janvier pour présenter ses voeux ».

L’interprétation de dessin soulignait justement que la France ne subissait pas d’attentats, le petit djihadiste affirmait que c’était qu’une question de jours. Ce dessin restera gravé dans les anales, la vision de Charb s’est réalisé. Dans le plus grand malheur, le journal de Charlie Hebdo a été visé par Daesh. Un acte largement gravé dans l’histoire.

Il faut le dire , Charlie Hebdo n’a jamais été tendre avec l’intégrisme religieux ni même avec les religions. C’était un journal insolant, grinçant, choquant et dérangeant. L’insolence de ce journal avait pour but de défendre le concept de la  »liberté » et de la  »laïcité ».

A cause des caricatures de Mahomet, ce journal s’était attiré les foudres des islamistes. Plusieurs fatwas appelaient justement aux meurtres des journalistes, et des policiers protégeant les journalistes. Il faut dire que depuis 2006, la pression n’était pas retombée.

B6vY6mDIAAEI5k1Ainsi, plusieurs journalistes bénéficiaient de la protection des forces de l’ordre dans le cadre d’une garde rapprochée afin de prévenir tout attentat terroriste. Il y avait deux policiers en moyenne qui veillaient quotidiennement sur l’équipe.

Peu de temps avant l’entrée des deux terroristes dans les locaux de Charlie Hebdo, le compte Twitter et Facebook diffusait une caricature intitulée « Voeux. Al-Baghadi aussi ». Honoré s’inspirait d’un discours du chef de Daesh dans la mosquée de Mossoul en 2014 ou 2015. La réaction de ce dernier affirmant « et surtout la santé » s’inscrit largement dans l’ironie.

Les premières péripéties juridiques

Puis les deux terroristes ont fait feu, Saïd Kouachi et Chérif Kouachi l’ont fait d’un sang-froid sans nom. L’un des deux était connu pour des faits liés au terrorisme dans le cadre de l’islamisme radical et du djihad.

Le jeune lycéen (Mourad Hamyd)  de Charleville-Mézières, dont les réseaux sociaux s’étaient déchaînés dessus a été entièrement innocenté. Il s’agit d’une acte délibéré du pseudo-journaliste et mercenaire Jean-Paul Ney. Les conséquences de son acte auraient pu virer au drame. En effet, des appels à la peine capitale ont été prononcés contre le lycéen par la frange la plus réactionnaire. Il est passible de tomber sous le coup de plusieurs infractions qui sont caractérisées, et j’espère qu’il en répondra devant la justice, avec une peine sévère en adéquation avec la gravité de la situation.

Aussi, même si je n’ai pas vraiment d’amour pour les forces de l’ordre, il faut quand même mettre en avant que deux policiers ont perdu la vie en voulant sauver des vies. C’est un acte isolé qui mérite d’être mis en évidence, pour que l’on respecte ces personnes. L’un s’appelait Ahmed, avait 42 ans. Il a été exécuté alors qu’il était au sol.

La tentative de récupération par l’extrême droite.

Les récupérations pleuvent d’une frange réactionnaire de la société. Les beaufs que dessinaient Cabu dans le Canard Enchaîné s’en sont donnés à cœur joie pour soutenir l’auteur oubliant les traits que le caricaturiste leur donnait. Une ironie, quand on sait à quel point les forces de l’obscurantisme de l’extrême droite travaillent avec acharnement pour récupérer cette tuerie à leur profit dans le seul but de récupération de voix électorales. Pourtant, ne leur en déplaise, cela va bien au-dessus de leur ambition nombriliste puisqu’ils n’ont qu’une vision plate de la société.

Mais aussi en tant que fidèle lecteur du journal L’Humanité, je ne peux qu’être triste, puisque les dessinateurs du journal communiste venait de Charlie Hebdo. Le monde ne sera plus comme avant, soyez-en certains. Je vois sur les cinq continents des personnes soutenir les habitants d’un pays, cela nous rappelle l’ampleur et la force de la solidarité internationale . L’internationalisme toutefois ne pourra pas masquer les réjouissances d’une minorité obscurantiste qui se sont fait dans l’ombre, dans la rue ou sur les réseaux sociaux.

Pour autant le risque zéro n’existe pas, il va falloir l’accepter, la frange conservatrice de la société qui crie son rejet, son dégoût, en essayant de trouver des responsables et d’en faire de véritables boucs émissaires. Ces argumentations sont le fruit de l’obscurantisme et de la confusion. Ils aiment bien le faire d’ailleurs. Les obscurantistes, quelle que soit leur religion, sont les pires ennemis du monde, puisque dans la globalité, ils partagent la même vision du monde : la vision de l’ignorance, de croyances et d’interprétations de leurs croyances qui sont un danger extrême. Pour le cas de Charlie Hebdo qui dénonçait cet obscurantisme à coup de traits de crayons, il y avait une fatwa lancée par ces obscurantistes depuis 2006.

En essayant absolument de s’en prendre à Christiane Taubira, ils cèdent à des réponses faciles et cèdent à la panique, et se renferment dans leur idéologie. Ce qui nous amène à une question assez simple : peut-on faire l’unité nationale avec l’extrême droite ?

Je ne pense pas, au vu de la divergence  fondamentale que nous avons avec eux, mais aussi du fait qu’ils refusent catégoriquement les valeurs de la République et s’accaparent  l’attentat de Charlie Hebdo pour s’en prendre directement aux musulmans en amenant à faire un lien qui n’a absolument pas lieu d’être. Ils en oublient que les premières victimes de l’islamisme radical c’est en premier lieu les musulmans qui luttent quotidiennement dans leurs pays contre les fanatiques, et qui en meurent. Et en France aussi, puisque l’idéologie obscurantiste amène à considérer toute personne d’origine des pays du Maghreb comme un islamiste radical .

Ainsi, on sait déjà que « Riposte Laïque », « Jeunes Nation » ont clairement sauté sur l’occasion. L’association antisémite d’Alain Soral a quant à elle affirmé qu’il s’agissait d’un « 11 septembre à la française » pour y voir un début de complot, ce qui a été relayé par leur antenne Belge via Laurent Louis.

Au niveau international, on peut condamner fermement Antonis Samaras, conservateur et réactionnaire de s’en servir pour appuyer le capitalisme et la troïka. Se servir des morts contre Alexis Tsipras est une méthode de voyous. Selon le bras droit de l’austérité, les propositions sur la politique migratoire de la gauche keynésienne grecque « encourage l’immigration illégale ». A court d’arguments, Samaras sombre toujours plus en profondeur, il creuse, il creuse peut-être cette fois-ci sa tombe politique.

La peur, fruit du terrorisme obscurantiste

On ne peut pas céder à la peur, ni céder à la psychose. Alfred Hitchcock en sait quelque chose puisque c’est une de ses plus grandes œuvres. Face à ces terroristes, nous devons rester plus forts qu’eux . Il est vrai que dans l’après-midi, il y a eu un moment de flottement important. La confusion profite à ceux qui sont prêts à tout, pour s’en servir.

C’est un drame qui secoue notre société, on se doit de s’unir autour et dans les valeurs et principes de la République. Peu après le drame, certains politiciens, lecteurs de Charlie Hebdo et des inconnus se sont rendus au siège du journal, 10, rue Nicolas-Appert, dans le 11e arrondissement de Paris. Soit pour commencer à déposer des fleurs, ou dans le cadre des politiciens à faire des conférences, mais bien à rendre hommage au final aux personnes tombées sous les balles.

Puis en fin d’après-midi, un appel citoyen a été lancé pour un rassemblement dans le silence à la place de la République.

Alors que l’actualité s’accélère, il me faudrait des journées pour tenir à jour les évènements qui y sont liés tellement ils sont nombreux. Une chose est sure, la traque est en route.

Des manifestations spontanées.

Je ne suis pas allé aux rassemblements à Paris pour rendre hommage aux dessinateurs, je laisse ce travail à une amie pour donner la teinte de ce qu’il s’est passé à Paris notamment. Je lui avais demandé un témoignage par mail. Du coup, pour rester dans une certaine neutralité, je l’appellerais Camille.

Vers 17h30, la place était quasiment pleine, les rues encadrant la place ont été envahies par les manifestants coupant de fait la circulation pour les voitures. Les sorties des stations de métro déjà coupées à la circulation. Les sorties du métro ont été fermées  sûrement sur ordre de la Préfecture de Police.

Jusqu’à 18h30, il y régnait un silence très fort. On se serait cru dans un immense cimetière. Pas de bruit. Certains mettaient des bougies dans les creux du pied de la statue. Mais, il y avait beaucoup trop de journalistes et de photographes à mon goût. Les gens circulaient parmi la foule et d’autres parlaient peu, la nuit tombait petit-à-petit, c’était un moment très fort et rassembleur. Les personnes avaient la photocopie avec inscrit « je suis Charlie » et d’autres avait des messages variés.

Quand la foule est devenue réellement compacte, elle a commencé a scandé des slogans : « Charlie , Charlie, Charlie » suivi d’un « nous sommes pas Charlie ». Il y avait aussi d’autres slogans comme « liberté des crayons » « même pas peur « , mais aussi la marseillaise, « ensemble, uni pour la démocratie » et « liberté d’expression ». Les gens au pied de la statue face à la foule lançaient les slogans et la foule répondait et suivait.

Des jeunes avec des drapeaux sont montés sur la statue, puis un des jeunes réactionnaires a déchiré le Coran devant la foule. Cette attitude n’avait rien à voir avec la manifestation, c’est pour cela  la foule à crié « facho dehors  » de nombreuses fois, en dégageant les islamophobes et autres identitaires.

Puis, ensuite, après cet incident tout à fait scandaleux, des petites montgolfières  ont été lancées dans le ciel.

Passé 19h30, la foule s’est dispersée, il ne restait plus que des jeunes dont des étudiants, l’ambiance y était fraternelle.

Pour finir, il y avait des gens de droite très discrets quand on connait les positions de leurs leaders et de l’islamophobie qui y est véhiculée par les différents partis de droite.

De nombreux actes anti-musulmans ont lieu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Parce que les islamophobes et les islamistes utilisent bel et bien la même technique pour promouvoir leur idéologie. En France, le problème n’est pas l’islamisme, puisqu’il est une infime minorité. La frange obscurantiste de notre société s’est livrée à des actes en réplique primaire alliant assimilation et naïveté (la liste n’est pas exhaustive):

  • Mercredi soir à Port-La Nouvelle: coups de feu sur une salle de prière.
  • Mercredi soir, dans le Vaucluse: coups de feu sur une famille musulmane;
  • nuit de mercredi à jeudi: des grenades contre une mosquée du Mans ;
  • nuit de mercredi à jeudi: la mosquée de Poitiers taguée
  • jeudi (6h00): explosion d’un kebab près de la mosquée à Villefranche.
  • Etc.

Les premières victimes sur le court terme sont les musulmans, déjà que le climat était délétère, mais cela permet de renforcer la pression néolibérale du capitalisme bien qu’il s’en dédouane.

La presse internationale a rendu hommage à Charlie Hebdo.

Le fait qu’un journal soit attaqué par un groupe terroriste a lancé une grande solidarité dans le monde de la presse vis-à-vis de ce journal attaqué en son sein. Cette solidarité se fonde sur la question de « la liberté de la presse », elle se passe aussi de l’opinion que l’on pouvait se faire.

B6yYOziCEAAlBfh

L’affaire de Montrouge : Il y a eu hier, un mort à Montrouge, selon l’enquête, il y aurait un lien avec les frères Kouachi et du groupe dit des Buttes de Chaumont. [Rectification : c’était bien un attentat terroriste]

Parlons de la manifestation de Dimanche.

Mais aussi, les termes « union sacrée » n’ont point de sens, puisque dans le cas présent, il s’agit de considérer qu’une alliance entre tous les partis politiques, toutes les idéologies est possible. Or sur la question de la lutte des classes, de l’internationalisme alors ce dernier n’est qu’un élément bourgeois. En même temps, j’entends des camarades railler le terme de « front républicain », mais encore faudrait-il que l’on sache à quoi correspond la notion de République, tout est dans sa définition intrinsèques.

L’obscurantisme est l’arme du capitalisme en dernier recours, c’est pour cela que la réplique doit être une réplique de classe.

Aussi, il ne faut pas céder à une forme de gauchisme qui en allant jusqu’au bout impose l’individualisme.

Sur la récupération de l’affaire concernant l’antiterrorisme.

Quoi qu’il advienne, il ne sera pas admissible que l’acte terroriste des frères Kouachi puisse amener au vote d’ une nouvelle loi. Il n’y aura pas de Patriot Act en France. D’ailleurs la LPM (Loi relative à la programmation militaire) est déjà considérée comme un Patriot Act à la Française.

Laisser un commentaire