Rompons et refondons une Europe sociale, solidaire et écologique

IMG_63800401488033Cinq ans après le lancement de la campagne « Front de Gauche pour changer l’Europe ». Nous sommes à une évolution majeure de notre grand mouvement de gauche. C’est ainsi que j’écris un article à ce sujet.

Dernièrement, le Secrétaire National du PCF en solidarité avec nos camarades portugais : « Cette « aube de la liberté » a ouvert un processus de conquête de droits sociaux et démocratiques ». Or, c’est toute l’Europe qui a besoin d’une nouvelle révolution des œillets.

L’Union Européenne coule petit à petit au profil de la finance. Le projet actuel des sociaux-libéraux du PSE, des néolibéraux du ADLE ou le PPE. Alors que la propagande capitaliste casse le groupe GUE-NGL au nom de la lutte contre la gauche. Cet anticommunisme est largement connu, la peur du partage ne cesse de croitre afin de défendre la sainte propriété privée de la bourgeoisie et donc de la finance.

C’est dans ce contexte que la lutte est nécessaire. Les élections pour le Parlement européen sont importantes, j’en suis conscient.

Comme, le dit, le texte d’appel :

Dans ce contexte, les élections européennes du 25 mai 2014 seront décisives pour redonner la parole confisquée aux citoyens, stopper l’austérité et ouvrir la voie du redressement social, économique et écologique de notre pays.

Évidemment, la seule voix pour l’Humanité reste la politique faite pour l’Humain dans l’intérêt de tous. Au lendemain des élections municipales, la bourgeoisie républicaine a réussi à récupérer un ensemble de communes sur un fond de contestation des « sociaux-libéraux ». La bourgeoisie nationale s’est placée à la tête de centaine de mairies. Si, cet échec est pesant dans l’organisation des communes, il s’agit avant tout d’un vote sanction.

La dérive de la République Française vers un certain repli nationale et bourgeois révèle le véritable malaise de la société française. Mais au delà, de la France, ce repli est grandissant dans l’ensemble de l’Europe. Nos concitoyens ont peur de l’avenir, peur surtout de la vision que les capitalistes ont de leur avenir. Pourtant, le syndrome de Stockholm est vraiment présent dans le champ politique, les personnes les plus pauvres ont peur de perdre le peu ce qu’il leur reste. De ce fait, ils pensent que le bourgeois protègent le prolétaire et donc votent pour la bourgeoisie, alors que c’est bien le bourgeois qui prend en otage le prolétariat faisant différentes pressions.

Jean-François Copé se ridiculise d’ailleurs en essayant de taper sur le programme du Front de Gauche, afin de défendre toujours la même ligne et diaboliser un peu plus l’alternative à gauche. « Lisez le programme économique de Mme Le Pen. Mot pour mot, c’est le programme de M. Mélenchon ». Quoi qu’il en soit, c’est bien le PPE dont l’UMP est allié pour les Européennes qui mettent la Grèce dans un mur en affamant les Grecs pour le profit de la bourgeoisie. Son ami Rajoy est également au PPE. Le rideau de fumé tombe. À bout d’arguments, surement, il n’entache pas du tout la pertinence du grand mouvement dans lequel nous sommes, bien au contraire, il y donne de l’importance et un léger sentiment de peur et il a raison.

La lutte des classes contre le Capitalisme du XXIème siècle n’a jamais été aussi forte et ressentie par la population. La Gauche Radicale a tout à fait raison de poursuivre la stratégie qu’elle mène toutefois certains débats doivent se faire comme la question de la monnaie nationale. Toutefois, à titre personnel, je pense que la question de la monnaie nationale si elle est louable, ne permet aucun changement si le fond ne change pas. Une monnaie nationale avec un système néolibéral n’amène rien de plus, rien de moins, mais laisse la crise en suspens. L’idée remise en cause par M. Lordon a un fondement, reste que son application nécessite une refondation totale de l’Europe.

Les bourgeois rient souvent de la misère du monde, mais le « Le Capital au XXIe siècle », de Thomas Piketty est le livre le plus vendu en ce moment. Cela pose des questions sur l’évolution de la mentalité des citoyens. Il dépasse d’ailleurs Games Of Thrones à titre d’information.

Ensuite, lorsque le Camarade Alexis Tsipras scande régulièrement « Nous serons la surprise des Européennes ». Il a raison que le vote créera un certain raz-de-marée au sein de la bourgeoisie. Le peuple émancipé et conscient de ses intérêts ne vote plus pour celui qui a le bâton. Les peuples ne veulent plus payer les dettes illégitimes que le capital et le grand patronat a créé.

Ces derniers mots sonnent une peur extravagante pour cette minorité qui détient la richesse des pays. Il est l’heure d’un grand audite public de toutes les dettes de chaque pays afin d’annuler les dettes qui n’ont pas lieu d’être. Enfin, le refus de payer la dette devient une nécessité urgente, cela créera nécessairement une baisse des dépenses et donc une augmentation du niveau de vie.

Ensuite, pour nos pays, sortir de l’OTAN est élémentaire quand on regarde les provocations de guerre civile chez nos camarades Ukrainiens.

De plus, il me semble que la raison l’emportera sur les GP2I. Ces derniers menacent sérieusement nos pays respectifs. La solution n’est pas parfaite, j’en conviens ni même assez radicale aussi. Dans tous les cas se sera une étape pour en finir avec le Capitalisme, une étape qui prépare une étape, mais qui n’arrêtera jamais la lutte.

De ce fait, pour les personnes de la région Ile De France, j’invite à voter pour Patrick Le Hyaric (directeur de l’Humanité).

C’est dans ce sens, que nous devons « rompre avec l’austérité pour refonder l’Europe ».

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x